Rafik Halouani : « L’Etat n’offre pas une alternative crédible aux jeunes »

Jeunes l'Economiste Maghrébin

Le report des élections législatives et présidentielle 2019 serait un scénario à ne pas exclure. Rafik Halouani, coordinateur général du réseau Mourakiboun, déclare à ce propos: « Le report des élections législatives et présidentielle prévues pour octobre-novembre 2019 n’est pas acceptable. »

Il poursuit: « Nous ne sommes pas en guerre civile. Or les élections se basent sur la confiance et sur la périodicité. De ce fait, nous devons avoir des traditions de périodicité très claires tous les cinq ans. »

Il ajoute: « Les parlementaires devraient sans tarder élire le président de l’ISIE. Afin que l’Instance puisse organiser les élections 2019. »

Evoquant la loi électorale que certains voudraient voir changer, M. Halouani déclare: « Il aurait fallu s’y prendre plus tôt. On ne change pas une loi électorale juste un an avant les élections. »

 Le désintérêt des jeunes vis-à-vis de la politique

« Cela s’est manifesté lors des élections municipales et c’était prévisible », a-t-il affirmé. Il précise: « D’ailleurs, Mourakiboun a fait une étude nationale sur un échantillon de plus de 2000 personnes sondées, précédée par des focus groupes. Elle a confirmé le peu d’enthousiasme des jeunes. »

Il ajoute: « Quand on leur pose la question pourquoi ils ne veulent pas voter, ils répondent que les élections n’apporteront aucun changement. »

Selon lui, c’est un message à analyser qui n’a pas été compris par les partis politiques. Il conclut: « Les jeunes d’aujourd’hui sont démissionnaires. Et leur  réponse est claire, ils ne veulent plus de châteaux en Espagne, ils veulent des résultats concrets qui améliorent leur quotidien. Un rêve qui leur donne de l’espoir. Autrement dit, l’Etat, les partis politiques n’offrent pas une alternative crédible aux jeunes d’aujourd’hui. »

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here