Chawki Tabib appelle à la révision du Code des hydrocarbures

code des hydrocarbures L'Economiste Maghrébin
crédit photo: BM

Chawki Tabib, président de l’Instance de lutte contre la corruption, a appelé, aujourd’hui,  à la révision du Code des hydrocarbures.

«La lutte contre la corruption dans ce secteur passe par la révision du Code des hydrocarbures et des mines. Cet engagement a déjà été pris par les précédents gouvernements», lit-on dans le même communiqué.

L’instance a rappelé l’engagement pris par la Tunisie quant à son adhésion à la convention relative à l’instauration de la transparence en matière des industries extractives. Notons que l’INLUCC a, dans ce sens, adressé, le 14 avril 2017, une lettre ouverte au chef du gouvernement.

L’instance a aussi appelé à la nécessité d’engager des réformes pour instaurer la bonne gouvernance en matière de ressources naturelles. Ces réformes devraient, selon l’INLUCC, respecter le principe de la souveraineté du Peuple tunisien sur ses richesses. Les nouvelles réformes devraient également renforcer la confiance entre les entreprises publiques et le citoyen.

La gestion des ressources naturelles a toujours été au centre des polémiques. En Tunisie, la gouvernance en matière de gestion des ressources naturelles demeure faible.

Selon l’indice de la gouvernance des ressources naturelles publié en 2017, la Tunisie a eu 56 points sur une échelle de 100 points en matière de  gouvernance dans le secteur du Gaz & pétrole.

L’Instance a, par ailleurs, rappelé les efforts consentis en matière de  gouvernance dans ce domaine. Elle a notamment rappelé la publication des contrats pétroliers, l’adhésion de la Tunisie à la convention de la transparence dans les industries extractives et l’accord de partenariat et de coopération entre l’INLUCC et le ministère de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here