Transport de marchandises : l’UTICA s’indigne de la situation

taux d’intérêt directeur - l'économiste maghrébin
siège de l'utica

Le transport de marchandises est un souci pour les hommes d’affaires. L’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) appelle les autorités compétentes à trouver des solutions urgentes à cette problématique.

En effet, la centrale patronale interpelle le ministère du Transport et la CTN afin qu’ils honorent leurs engagements pris auprès des entreprises et assurent le transport à bon port de leurs marchandises. Par ailleurs, elle appelle à éviter les répercussions négatives sur l’économie nationale. Ainsi l’UTICA  ne regarde pas d’un bon œil la dernière grève de la CTN.

Transport de marchandises : là où le bât blesse

La centrale patronale a exprimé son mécontentement de la récente grève de la CTN. Elle s’est indignée des répercussions de la grève sur les voyageurs et le transport de la marchandise.

L’UTICA rappelle que la marchandise est souvent bloquée avec la CTN. Cela a des répercussions sur l’augmentation des coûts. Elle affirmé recevoir plusieurs plaintes de la part des hommes d’affaires qui ont eu des problèmes de transport de marchandises. Ces problèmes touchent à la fois l’importation et l’exportation.

«Des entreprises se sont trouvées dans l’incapacité d’honorer leurs engagements, ont subi des pertes considérables; et à cela s’ajoute l’atteinte à l’image de marque de la Tunisie auprès de ses partenaires économiques.» Par ailleurs, l’UTICA a indiqué que l’arrêt du transport des marchandises a des répercussions néfastes sur l’économie tunisienne.

Il est à rappeler que les bateaux Tanit et Carthage ont subi de plein fouet l’effet des grèves. Ces grèves ont pris en otage 2500 voyageurs. Chaque retard d’envoi ou de réception de marchandises a des répercussions dangereuses sur l’importation et l’exportation. A la lumière de la situation actuelle, les entreprises ne peuvent pas assumer des coûts supplémentaires dus à des facteurs externes.

Par conséquent,  les chefs d’entreprise se trouvent dans une situation où ils sont obligés de prévoir encore des dépenses supplémentaires.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here