Ligne 13 : reprise du trafic après des pertes faramineuses

CPG - l'économiste maghrébin
trains transportant le phosphate

Les utilisateurs de la ligne 13 peuvent se réjouir. La ligne ferroviaire a repris son activité et n’est plus bloquée par les sit-in.

En effet, la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT) a annoncé hier, la reprise des dessertes de la ligne. Pour rappel, la ligne 13 est celle qui relie Tunis-Gafsa-Tozeur. Elle était à l’arrêt depuis décembre 2017, en raison du sit-in de plusieurs jeunes de la ville de Meknessi et Menzel Bouzayen. Le premier voyage sans encombres s’est effectué le dimanche 2 septembre à 20h35.

Par ailleurs, il convient de revenir sur la crise de la ligne 13. En effet, le coût des pertes enregistrées a atteint la somme de 500 MD. La situation a été débloquée suite à la reprise du dialogue entre le ministère du Transport et quelques sit-inneurs.

La ligne 13 : la fin d’un calvaire

Certains sit-inneurs ont affirmé leur volonté de lever le camp et d’entamer le dialogue. Dialogue qui est d’ailleurs la stratégie adoptée par le ministère du Transport pour résoudre les conflits.

Tout au long d’une année et demi, le transport par train sur la ligne 13 était difficile pour les voyageurs. En effet, l’arrêt du voyage au niveau de la ville de Meknessi ou de Menzel Bouzayen était toujours envisageable. L’arrivée à destination, à savoir Gafsa ou Tozeur, n’étant pas garantie.

Ainsi les voyageurs se retrouvaient coincés, pris en otages, entre les revendications des chômeurs et les promesses du gouvernement.

Malheureusement, le constat est indéniablement amer. Cette situation a obligé l’entreprise publique à suspendre le trafic de la ligne 13. Le blocage d’une ligne ferroviaire est une atteinte au droit de libre circulation et à l’intérêt des voyageurs. Il semble que les sit-inneurs doivent innover dans leurs moyens de militantisme.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here