La marine nationale à la rescousse des passagers de la CTN

CTN L'Economiste Maghrébin

Le bateau de la CTN, qui est censé ramener chez eux des centaines de passagers en partance vers Gênes en Italie, une grève déclenchée par les agents de la compagnie l’a bloquée.

Plus de 14 heures d’attente pour des passagers dont le nombre s’élevait à 2500 et qui sont restés bloqués au port de la Goulette.

CTN : les membres de la marine nationale ont sécurisé la traversée

Les députés Marouen Falfel et Yassine Ayari présents sur place. Selon eux, les véhicules ont été chargés et le départ a été rendu possible en concertation avec la cellule de crise du ministère du Transport. De ce fait, la traversée a été sécurisée par les membres de la marine nationale réquisitionnée sur instruction du chef du gouvernement.

En d’autres termes, la marine nationale est arrivée pour prendre les commandes et pour assurer le bon déroulement des opérations. Reste à savoir ce qui a poussé les agents de la CTN à faire grève.

Rappelons que les agents et cadres de conduite de la CTN avaient annoncé, il y a plus d’un mois, une  grève les 19, 20 et 21 août. Or, en raison de la saison estivale, ils l’avaient reportée pour les 2, 3 et 4 septembre. 

Il a également fait savoir qu’une réunion de négociations a eu lieu, dimanche, au siège du ministère. Elle a regroupé des représentants de toutes les parties concernées (syndicat, administration…), pour revoir les revendications et parvenir à un consensus. « Mais, la partie syndicale a maintenu sa décision de faire grève. »

Les réactions des internautes à propos de la CTN 

De ce fait, chacun y va de son avis sur les réseaux sociaux. A titre d’exemple, les uns ont posté : « Tout le monde s’emporte à propos de la grève de la CTN, mais il faut être objectif. Les agents de la CTN l’ont déclaré depuis des mois. Comment peut-on la taxer de grève sauvage ? Et elle a été reculée à plusieurs reprises. La date du 2 septembre a été communiquée depuis des semaines. »

Alors que d’autres s’en prennent à l’UGTT, en l’accusant d’être derrière cette grève. Ils déclarent dans ce contexte: « La majorité ne sait pas que cette grève est due au non respect par le ministère de tutelle d’un procès-verbal datant du mois de mars 2018… Le ministère devrait honorer ses engagements en premier lieu ou ne pas signer d’accord, s’il ne peut pas le faire. Et en deuxième lieu, les responsables de nos institutions et ministères devraient trouver des solutions à des menaces de grèves répétées. Ils ne doivent pas laisser les choses s’envenimer. »

Enfin, certains estiment que la nouvelle constitution a inscrit en toute lettre le droit de grève. Ainsi  les répercussions occasionnées ne seront pas surprenantes.

Entre avis partagés et colère exprimée, l’expression du droit de grève ne peut laisser indifférent. Et surtout, lorsqu’en face, ce sont des milliers de passagers qui sont pris en otage. Avec toutes les conséquences que cela engendre  pour une majorité de Tunisiens résidents à l’étranger. Surtout que cela coïncide avec la rentrée scolaire, la reprise du travail…

Ce lundi 3 septembre, la  CTN a annoncé le report du départ, prévu pour le 4 septembre, du car-ferry « Carthage » pour le 5 septembre 2018 pour assurer la liaison Gènes-La Goulette.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here