Abdelhamid Jelassi : « Les politiques n’ont pas respecté l’accord de 2014 »

Abdelhamid jlassi

Abdelhamid Jelassi, un des dirigeants du Mouvement Ennahdha, livre son point de vue sur le paysage politique. Beaucoup de questions demeurent sans réponse.

Quelle sera la situation politique, après le message lancé par le mouvement Ennahdha à l’encontre du chef du gouvernement? A savoir: démissionner s’il a l’intention de se présenter à la présidentielle, sinon procéder à des réformes.

Rencontré lors d’un débat sur la démocratie en Tunisie, Abdelhamid Jelassi a souligné que le Conseil de la Choura était clair dans ce contexte. Il déclare: « Si Youssef Chahed a des ambitions politiques, il devra donc choisir. Soit se focaliser sur les affaires de l’Etat soit se présenter aux prochaines élections. » Cela dit, reste à savoir quelle est l’alternative choisie par Youssef Chahed. « A mon avis, il ne suffit pas de remplacer Youssef Chahed par quelqu’un d’autre« , a-t-il répondu.  

Abdelhamid Jelassi : « Non au report des élections »

Evoquant des rumeurs sur la possibilité d’un report des élections législatives et de la présidentielle prévues pour 2019, Abdelhamid Jelassi insiste sur le respect des délais des élections. « Il n’est pas question de reporter les prochaines élections. Dans un pays démocratique, il faut avant tout respecter les délais. »

Et de poursuivre: « Pour nous, même si le chef du gouvernement Youssef Chahed avait un appui d’ Ennahdha, il n’est pas son candidat. Il faut obtenir un équilibre pour les élections de 2019.« 

Et d’ajouter : « Aujourd’hui, ce qui pose un problème à Ennahdha, c’est le vide au sein des modernistes, l’absence de chef de l’autre camp qui se présentera.« 

Abdelhamid Jelassi a souligné que :  » En tant que politiciens, nous n’avons pas respecté l’accord de 2014. Du moins en ce qui concerne la transition économique, même si nous avons fait un saut appréciable en transition politique. Selon moi, c’est la classe politique qui est responsable de l’échec. »

M. Jelassi conclut:  » Nidaa Tounes n’a pas été à la hauteur des résultats de 2014. Idem pour Ennahdha. Le mouvement non plus n’était pas clair et ferme avec son partenaire. Or, le rôle des partis consiste avant tout à résoudre les problèmes du pays. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here