Plages Tunisie : 19 baignades interdites

Plages interdites 2018 L'Economiste Maghrébin

Une liste de plages interdites à la baignade pour l’été 2018 a été publiée par la Direction générale de l’hygiène du milieu et de la protection de l’environnement (DGHMPE) relevant du ministère de la Santé. L’analyse a porté sur l’ensemble de la bande côtière qui s’étend sur 1300 kilomètres des plages de Tabarka à Ben Gardane, soit du nord au sud.

Liste des plages interdites à la baignade par gouvernorat:

  • Ariana: Les deux plages de la cité des Juges et du Canal Khalij à Raoued;
  • Ben Arous: – La plage située en face du bassin versant d’Oued El Maizet à Ezzahra;

– La plage située à 100 mètres au sud de la plage Marouane à Radès;

– La plage située près de la Centrale thermique de Radès;

– La plage située en face de la Protection Civile à Radès;

– La plage située près du bassin versant d’Oued Miliane.

  • Bizerte: – La plage de Baali (Menzel Jemil);

– La plage du Port de pêche de Sidi Hacheni;

– La plage du Port de pêche de Menzel Abelharmane;

– La plage du Canal 2 de Zarzouna.

  • Nabeul: La plage en face de la station d’épuration de Dar Châabane.
  • Sousse: – La plage de Caid Souassi;

– La plage de Oued Halouf;

– La plage de Sidi Abdelhamid.

  • Gabès: – La plage de Chott Essalem;

– La plage près du bassin versant dans l’ancien Oued;

– La plage de Ghanouch (Oued Ettin);

– La plage près du canal dans le centre-ville.

Cette liste concerne principalement les plages possédant un taux de pollution alarmant, conséquent aux rejets d’eaux usées par l’ONAS, aux rejets industriels et aux ordures ménagères.

Il est à noter que 54% des plages sur tout le territoire ont été classées très bonnes, 21% sont bonnes, 6% sont assez bonnes, 13% ont besoin de suivi alors que 4% des plages sont médiocres et 19 plages classées impropres à la baignade et ce en raison de la mauvaise qualité de l’eau polluée par les eaux usées déversées dans les oueds.

Autrement dit, pas de promenade, encore moins de baignade sur ces 19 plages interdites d’accès pour des raisons de santé publique.

Par

Publié le 11/06/2018 à 14:27

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin