Les jeunes médecins condamnent la situation de la santé publique

médecins

L’Organisation tunisienne des jeunes médecins a dénoncé une pénurie de médicaments dans les hôpitaux. Pour elle, plusieurs raisons font que «la santé publique agonise».

Le secteur médical ne manque pas de problèmes épineux qui détériorent l’accès à la santé et la qualité des soins. Il s’agit précisément d’une pénurie de médicaments, d’équipements en panne et d’une infrastructure dont l’état est lamentable. «Il n’y a plus de gants stériles à l’hôpital Charles Nicole, de nombreux médicaments sont manquants, les scanners de plusieurs hôpitaux sont en panne, les toits de certains services sont en train de tomber en miettes sur leurs occupants dans des centres hospitalo-universitaires», décrit l’organisation, dans un communiqué rendu public récemment.

A tous ces problèmes viennent s’ajouter le manque des spécialistes à cause «des recrutements quasi inexistants même pour les spécialistes dans les régions prioritaires, laissant ces régions défavorisées en pénurie de médecins spécialistes».

Ce manque a fait que certains services se retrouvent uniquement avec des stagiaires résidents parce que les Seniors hospitalo-universitaires ne peuvent plus continuer à travailler dans ces conditions et quittent leurs postes, étaye l’organisation.

Les jeunes médecins brossent un portrait inquiétant de la situation

Brossant un portrait inquiétant de la situation, l’organisation a rappelé que les jeunes médecins sont  dans l’obligation de quitter le pays vers l’étranger ou de travailler dans le secteur privé dès la fin de leur cursus. L’Organisation pointe du doigt les décisions illégales et injustes des autorités à l’instar de la réforme non conforme aux attentes et accords, le service civil, les conditions des hôpitaux, etc.

Il s’agit d’une véritable chute que vit la santé publique en Tunisie depuis des années. Mais actuellement, la dégradation du secteur a pris de l’ampleur. «A ce rythme, prochainement, il n’y aura plus de matériel dans les hôpitaux publics en Tunisie, et même plus de médecins pour les utiliser», s’inquiète l’organisation.

Afin d’argumenter ces propos, l’organisation a publié un document officiel provenant de la Pharmacie centrale, affirmant le manque de plusieurs médicaments importants. L’organisation tunisienne des jeunes médecins a appelé les autorités de tutelle à agir afin d’améliorer les conditions des hôpitaux tunisiens.
jeunes médecins

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here