Municipalités – Femmes : assurer l’égalité de droits et de chances

L'égalité des Chances dans les municipalités L'Economiste Maghrébin

L’intégration des femmes aux municipalités est un important levier de croissance économique du pays. Il suffit de constater l’importance du vote pour les candidates aux élections municipales de mai 2018, où 47% des postes de conseillers municipaux reviennent à des femmes, 52% à des hommes; 37% des élus représentant la tranche majoritaire des plus de 35 ans, selon les résultats de l’ISIE.

« Gérer les municipalités avec les femmes et assurer l’égalité de droits et de chances », tel est le thème de la soirée-débat organisée demain à Tunis, par le Centre international de développement pour la gouvernance locale innovante, (CILG) et la Fédération nationale des villes tunisiennes (FNVT), en présence d’un certain nombre de députés.

Les objectifs des municipalités

A travers les objectifs de ce débat, on comprend que l’égalité des chances est au cœur de la mise en action municipale, après les élections et dans la perspective de la décentralisation. De ce fait, les discussions porteront également sur l’adoption d’un agenda partagé pour promouvoir l’opérationnalisation de l’égalité entre les femmes et les hommes, dans les villes et dans la gestion des affaires locales (plan d’investissement communal sensible au genre, stratégie multi-sectorielle d’inclusion des femmes dans la gestion de la ville, chartes locales d’égalité, guides …). 

Rappelons qu’après l’adoption du Code des collectivités locales et la tenue des municipales du 6 mai, le CILG-VNG a salué le rôle éminemment positif joué par les femmes dans le processus électoral et la place déterminante qu’elles occupent désormais dans les Conseils municipaux.

En somme, il s’agira de renforcer le débat avec les députés de l’ARP présents, afin de comprendre les enjeux et l’exigence de cette nouvelle réalité, en raison de la forte participation des femmes dans la gestion des affaires municipales et l’accès aux services communaux et aux espaces publics.

Cela dit, il est bon de rappeler qu’aux postes de décision, la participation des femmes demeure faible. Alors, que faut-il faire pour renverser la tendance, qui au fil des années, s’est bien ancrée. A quand des Tunisiennes leaders de demain?  

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here