Le conseil de la Choura choisit le remaniement ministériel avec le maintien de Youssef Chahed

Conseil de la Choura l'Economiste Maghrébin

Le conseil de la Choura s’est réuni en ce dimanche pour évaluer la situation du pays en général. De ce fait, Imed Khemiri le porte-parole du mouvement Ennahdha, a souligné que le Conseil de la Choura opte pour la stabilité gouvernementale, notamment en ne destituant pas le chef du gouvernement Youssef Chahed, mais en faisant quelques ajustements, soit un mini-remaniement ministériel.

Il a également ajouté que le pays a besoin de mesures urgentes sur le plan économique et financier. A l’heure actuelle, le conseil de la Choura n’a toujours pas donné sa décision définitive, mais tous les indicateurs confirmeraient un remaniement ministériel partiel, avec le maintien de Youssef Chahed à son poste.

En d’autres termes, Imed Khemiri a fait savoir que le remaniement ministériel demeure en voie de discussions, tout en indiquant que l’équipe gouvernementale actuelle est vraiment capable de mettre en place les 63 points établis de l’Accord de Carthage II, malgré les difficultés auxquelles elle est confrontée.

Evoquant la question de l’échec gouvernemental, le porte-parole du mouvement n’a jamais pointé du doigt l’échec gouvernemental, mais plutôt le fait qu’il traverse  une impasse

D’ailleurs, tous les gouvernements qui se sont succédé depuis 2011,  se sont trouvés face à la même situation d’ordre socio-économique, conclut-il. 

Rappelons que les signataires de l’Accord de Carthage II devront se prononcer pour et contre le maintien de Youssef Chahed dans la journée du lundi 28 mai qui sera décisive.

Au final, c’est le parti Nidaa Tounes, par la voie de Hafedh Caïd Essebsi son directeur exécutif, l’UGTT, l’UNFT et l’UPL qui exigent la destitution du chef du gouvernement, quant à ceux qui veulent maintenir Chahed à son poste, on trouve: le mouvement  Ennahdha, l’Utica, Al Massar et Al Moubadra.

Aujourd’hui, la classe politique est plus que fragile. A quand les arguments et contre-arguments des uns et des autres dans un débat constructif? Les protagonistes politiques sont-ils conscients des problèmes?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here