La Ligue des électrices tunisiennes s’indigne

Stop violence L'Economiste Maghrébin

La violence n’épargne pas la sphère politique, notamment celle subie par des candidates aux élections municipales. Et c’est dans ce cadre que la Ligue des électrices tunisiennes (LET) dénonce les violences sexistes envers les candidates

Selon le communiqué, elle est consciente que l’application de la Constitution et des lois pour la consécration de ses dispositions, notamment la loi 58/2011 relative à l’élimination de la violence faite aux femmes, ne se limitent pas à l’élaboration de textes de loi et aux déclarations de bonnes intentions. Ainsi, l’absence de politiques efficaces, à savoir l’établissement de l’égalité entre les citoyens et les citoyennes et le respect du principe de l’égalité des chances entre les sexes, aussi bien dans l’espace public que dans la vie politique, est un défi pour l’Etat et tous les intervenants des différents partis, associations, syndicats… Un engagement, qui se traduit par des faits afin de garantir une participation de la femme dans le respect de sa dignité, doit voir le jour.

La Ligue des électrices tunisiennes crie haro sur les violences sexistes à l’égard des candidates. Autrement dit, le phénomène de la violence politique et la prolifération des violations basées sur le genre dont les candidates sont victimes augmentent. “Ces femmes sont attaquées en tant que femmes et en tant que dirigeantes dans des postes de décisions”, lit-on dans le communiqué. 

En somme, les violences à l’égard des femmes dans l’espace public persistent indépendamment de leur appartenance politique. Ce qui constitue des actes d’intimidation à l’encontre de femmes déjà engagées dans la vie politique et contre des femmes qui désirent s’intégrer dans l’espace politique et ce en l’absence de toute réaction des organes censés pourtant les protéger par la loi.

La Ligue des électrices tunisiennes met en garde contre l’intolérance envers les candidates qui peut s’accentuer durant la campagne électorale, en indiquant: “L’impunité vis-à-vis de cette violence politique conduirait inévitablement vers une exclusion systématique des femmes et leur ôterait tous leurs droits garantis pourtant par la Constitution et la législation.”

La Ligue lance un appel aux composantes de la société civile afin de s’unir pour lutter ensemble contre la violence politique à l’égard des candidates, et ce dans le but d’instaurer une République démocratique qui garantit la dignité de toutes et de tous.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here