Enseignement secondaire : la suspension des cours aura-t-elle lieu?

suspension des cours

Alors qu’une journée sépare les élèves de la suspension des cours dans les lycées et collèges, et ce, à la suite de la décision de la commission administrative sectorielle de l’enseignement secondaire relevant de l’UGTT et que  la machine est déjà en marche, les syndicalistes avancent encore qu’ils veulent éviter à tout prix le scénario d’une année blanche. Zoom sur un paysage éducatif en détresse. 

Intervenant sur les ondes radiophoniques, aujourd’hui 16 avril, Morched Driss, secrétaire général adjoint du syndicat général de l’enseignement secondaire, avance que le souci majeur des enseignants est de mener à bien l’année scolaire, “advienne que pourra”, lance-t-il. Un discours qui intervient en contradiction flagrante avec la crainte et les agissements du syndicat qui monte en créneaux depuis des années.

Ce bras de fer entre les syndicats et le ministère rappelle le même scénario qu’entre le syndicat et l’ancien ministre de l’Education Néji Jalloul. Un bras de fer dont l’aboutissement avait été le limogeage du ministre. Les revendications demeurent les mêmes: l’âge de départ à la retraite, les primes spécifiques et la réforme éducative. Cependant, il semble que ce genre de propos ne soit pas en mesure de convaincre les parents d’élève des “bonnes intentions des syndicalistes”.

D’ailleurs, la crainte s’est installée dans tous les foyers chez les parents d’élèves et les élèves. Les raisons en sont multiples. Les parents d’élèves s’inquiètent de: – la qualité de la formation, altérée à cause des heures perdues pour suspension de cours; – le manque des préparations pour le Baccalauréat; – et le stress qui frappe les élèves et leurs parents à cause de ce genre de situation.

De son coté, Taoufik Chahdoura, président de l’Association des parents d’élèves et d’étudiants, a affirmé à leconomistemaghrebin.com que malgré les pourparlers avec l’UGTT, toutes les tentatives ont été vouées à l’échec. Selon lui, même les enseignants qui ont soutenu les parents d’élèves l’année scolaire dernière, ont vécu des désagréments en raison de leur prise de positon au cours de cette année, à l’instar de l’attribution de mauvais emplois du temps, de problèmes directs avec le syndicat…

Interpellé sur les mesures prises par l’association contre la suspension des cours, le président de l’association a affirmé qu’une consigne a été donnée aux parents d’élèves dans tous les lycées et collèges selon laquelle les parents d’élèves doivent accompagner leurs enfants aux lycées demain et ne quitter les lieux qu’après s’être assurés que les élèves ont eu accès à leurs cours, sinon tenir une protestation pacifique devant les établissements scolaires pour faire pression sur les enseignants grévistes.

Par ailleurs, notre interlocuteur ne manque pas d’accuser le secrétaire général du Syndical national de l’enseignement secondaire, Lassaad Yacoubi, d’exécuter un agenda politique à travers les grèves. En attendant le déblocage de la situation, les élèves demeurent entre l’enclume du syndicat et le marteau du ministère de l’Education.

Par

Publié le 16/04/2018 à 14:18

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin