L’INLUCC appelle à réviser les nominations dans la fonction publique

L'INLUCC Fonction publique -

Dans le cadre de ses efforts dans les différents programmes de réformes politiques et économiques, l’INLUCC (Instance nationale de lutte contre la corruption) a adressé aux signataires de l’Accord de Carthage un ensemble de recommandations, et ce, à l’occasion des réunions de la Commission technique composée de partis et d’organisations nationales signataires de l’Accord de Carthage.

Dans ses recommandations, l’INLUCC a appelé à la nécessité de réviser les nominations décidées dans la fonction publique, de criminaliser la corruption dans le secteur privé et de réviser le Code de la fiscalité, notamment son article 87 relatif à la corruption dans les marchés publics.

Pour garantir la transparence et la neutralité dans la fonction publique, l’INLUCC a aussi appelé les signataires de l’Accord de Carthage à renforcer le contrôle sur les procédures relatives aux recrutements dans la fonction publique.

Dans le même contexte, l’INLUCC a appelé à l’application des recommandations publiées dans les différents rapports d’audit et de contrôle quant aux poursuites judiciaires à intenter contre les responsables des administrations publiques s’étant rendus coupables de dépassements ou suspectés de corruption.

Par

Publié le 16/04/2018 à 11:40

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin

Send this to a friend