Entrepreneurs sociaux: qui sont-ils?

entrepreneurs sociauxLes étudiants des équipes Enactus Tunisie ont eu l’opportunité d’échanger avec les entrepreneurs sociaux qui étaient présents lors de la conférence “Je suis jeune, je suis entrepreneur social” et de profiter d’une session de mentoring pour leurs projets.

Aujourd’hui et face à ce que vit le monde comme enjeux socioéconomiques et le niveau de chômage exorbitant chez les jeunes, il faut penser un nouveau modèle, créer de nouvelles ressources et de nouvelles entreprises fondées sur des piliers sociaux et environnementaux. Ce besoin a encouragé l’apparition d’une nouvelle vague d’entrepreneurs : ce sont les entrepreneurs sociaux. Qui sont-ils vraiment et pourquoi ont-ils choisi l’entrepreneuriat social ?

En effet, l’entrepreneur social est le produit d’une évolution historique, une tentative de réponse à des problèmes qui ne sont pas nouveaux mais qui connaissent une acuité jamais égalée par le passé : chômage et pauvreté de masse, vieillissement de la population, dispersion géographique de la famille, préoccupations environnementales…

Ainsi, l’entrepreneur social développe son activité dans des secteurs qui ne sont pas forcément rentables pour les entreprises “ordinaires” ou encore qui sont délaissées par l’Etat qui en avait la charge jusqu’à présent : c’est tout simplement un entrepreneur “classique” qui développe une activité qu’il juge socialement utile parce qu’elle répond à de nouveaux besoins sociaux et économiques du moment.

Selon l’Institut du Nouveau Monde (organisme qui promeut le mouvement citoyen), un entrepreneur social identifie des problématiques ou des besoins sociaux, met de l’avant une solution pragmatique et novatrice dans le but de favoriser le changement et l’innovation sociale et utilise des principes entrepreneuriaux pour créer et gérer une organisation qui réalisera cette solution.

Un entrepreneur social doit faire preuve d’une éthique indiscutable, travaille de pair et implique la communauté concernée dans le projet, partage ses expériences afin de favoriser le transfert des connaissances, démontre un leadership exemplaire et réalise un projet aux retombées sociales durables.

Enactus Tunisie et la Konrad-Adenauer-Stiftung ont choisi de présenter, lors d’une conférence organisée récemment à Tunis sur le thème “je suis jeune, je suis entrepreneur“, des profils d’entrepreneurs sociaux de différents pays,  porteurs d’idées novatrices et qui ont partagé leur passion et expertise, en exposant une variété de projets allant de l’éducation à l’artisanat en passant par la technologie.

Adenauer Stiftung pour cette édition a accueilli plus de 300 participants et 8 orateurs. Ces Talkeurs de Tunisie et d’ailleurs promettent un échange de réflexions et un enseignement édifiant. Une expérience riche au profit des étudiants et membres du réseau Enactus Tunisie. Objectif : être une source d’inspiration pour la jeunesse tunisienne pour entreprendre autour des enjeux environnementaux et sociaux.


Présent à la conférence organisée par Enactus Tunisie et la Konrad-Adenauer-Stiftung, leconomistemaghrébin.com a rencontré Khaoula Khedimy Boussama, présidente et CEO d’Enactus Tunisie, pour présenter les contours et les leviers du modèle d’entrepreneuriat social tel qu’adopté par Enactus Tunisie. Interview…

Pouvez-vous présenter à nos lecteurs l’expérience d’Enactus Tunisie en matière de préparation des étudiants pour s’adapter au modèle de l’entrepreneuriat social ? 

Les étudiants regroupés en équipes représentant chacune une institution de l’enseignement supérieur, réalisent ou développent un projet ou des projets d’entrepreneuriat social au profit de personnes dans le besoin, afin d’améliorer le niveau et la qualité de leur vie. L’ensemble des projets réalisés par les étudiants lors de l’année universitaire est présenté dans le cadre d’une compétition nationale, à un jury de dirigeants et de chefs d’entreprise dont la mission est de sélectionner la meilleure équipe qui a le plus efficacement utilisé l’action entrepreneuriale afin de renforcer les capacités des personnes et de leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie, et ce, d’une manière durable sur le plan économique, social et environnemental.

A travers cette expérience, les étudiants développent non seulement des projets – conciliant esprit d’entreprise et utilité sociale – qui améliorent durablement les capacités et les conditions de vie des personnes dans le besoin mais également leurs compétences humaines, managériales et entrepreneuriales, qui feront d’eux des leaders entreprenants et responsables.

Quel est le bilan des activités d’Enactus Tunisie ?

Enactus Tunisie dispose d’un immense potentiel de croissance de l’entrepreneuriat social et a aujourd’hui à son actif  55 équipes et chacune représente une institution universitaire réparties sur les différentes régions du pays. Ces équipes sont en évolution permanente. Un Enactus est devenu aujourd’hui un brand en Tunisie et à l’international.

On a impacté plus de 4500 étudiants depuis le lancement d’Enactus en 2009. Cette année, le réseau compte 1750 étudiants. Notre objectif est de les orienter vers la culture d’initiative et de l’entrepreneuriat et les préparer à être des leaders responsables dans leur communauté. On a des projets qui ont survécu ou en expansion et fonctionnent très bien à l’instar du projet de l’IHCE Carthage présenté lors de la compétition nationale de 2014.

Quels sont vos préparatifs pour l’Enactus Tunisie Compétition Nationale 2018 ?

Pour l’année 2018, nos équipes travaillent sur une quarantaine d’idées de projets.  La compétition nationale, prévue pour le 3 juillet 2018, mettra en lice 16 équipes avec une moyenne de deux projets par équipe.  Les projets qui seront retenus devront avoir un impact économique et social.

La nouveauté de cette année est le lancement du pool espoir qui se déroulera le 29 mai 2018. Ce pool espoir sera organisé sur deux parties, à savoir la partie idée avec un bénéficiaire identifié et une partie où le projet a déjà commencé à être mis en place mais qui n’a pas encore engendré de résultats et d’impact. L’équipe qui gagnera la partie « Projet sans impact » participera directement à la compétition nationale.

Comment sont financés ces projets ?

Enactus Tunisie offre un fonds d’amorçage à partir d’un dossier détaillé soumis par chaque équipe. Cette année, quatre équipes  ont bénéficié de ce fonds. Les autres équipes sont appelées à rechercher le financement nécessaire.  L’objectif est d’avoir des entrepreneurs prêts à l’emploi qui aient déjà une idée de projet en tête, élaboré un business model, cherché le bénéficiaire et le financement et mis en place le projet.

Le seul souci aujourd’hui est la pérennité des projets parce que les étudiants sont très pris par leurs études universitaires. Pour faire face à cette lacune, Enactus Tunisie a mis en place tout un système pour permettre aux équipes de piloter leurs projets avec davantage d’efficacité.

Par

Publié le 14/04/2018 à 08:45

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin