Bourse : deuxième semaine consécutive dans le rouge

L’indice de référence de la Bourse de Tunis, le Tunindex, a terminé la deuxième semaine consécutive dans le rouge, avec une baisse de 0,2% à 7 128,54 points dans des échanges hebdomadaires de 16 millions de dinars, réduisant sa performance annuelle à 13,5%.

Selon l’analyse de l’intermédiaire en Bourse Tunisie Valeurs, le titre Ciments de Bizerte s’est offert la meilleure performance de la semaine. Transigé à seulement 16 000 dinars, le titre s’est hissé de 20% à 2,750 dinars, générant une performance annuelle de 10%.

Le titre Tunisair a connu une semaine euphorique. Il a gagné 19% à 0,510 dinars dans des capitaux de 0,2 million de dinars sur la semaine. Ainsi, le titre Elbene a été la valeur la plus sanctionnée de la semaine, en se dévissant de 16% à 2,550 dinars sans être échangé.

Idem pour le titre Servicom et Attijari Bank qui ont régressé respectivement de 6% à 1,950 dinars dans un volume de 0,5 million de dinars et de 3% à 48 dinars dans des capitaux de 3,3 millions de dinars.

En ce qui concerne la dernière séance de la semaine, le Tunindex a bondi de 0,86% à 7 128,54 points, mobilisant des échanges de 4 millions de dinars.

Au niveau des valeurs, le  titre OfficePlast s’est offert la palme des hausses en gagnant 5,3% à 2,580 dinars dans de très faibles échanges de 3 000 dinars.

Pour sa part, le titre Attijari bank a gagné du terrain. Transigé à 0,6 million de dinars, il a grimpé de 4,8% à 48 dinars, affichant une performance annuelle de 32%.  Quant au titre BNA, avec des capitaux de 0,6 million de dinars, il a été la valeur la plus dynamique de la séance. Il s’est accru de 3% à 13,590 dinars.

Lanterne rouge de la séance, le titre AMS a accusé la moins bonne performance avec une baisse de 6% à 1 dinar dans un flux de 6 000 dinars. Le titre City Cars a, aussi, terminé la séance sur un territoire négatif, en perdant 3% à 11,310 dinars dans un volume de 31 000 dinars.

 

Par

Publié le 14/04/2018 à 09:01

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin