ARP : deux députés reçoivent des menaces sérieuses

Législatives 2019 - l'économiste maghrébin

 A l’approche des élections municipales, deux députés de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) reçoivent des menaces sérieuses.  Il s’agit de Jilani Hammami, faisant partie du bloc parlementaire du Front populaire et du député indépendant Ali Bennour.

En ce qui concerne Jilani Hammami, les forces de l’ordre ont intercepté un message entre des éléments terroristes qualifiant Jilani Hammami de «mécréant, nous devons lui régler son compte». Ainsi les forces de l’ordre ont considéré qu’il s’agit d’un message codé dont l’interprétation est un ordre qui vise à tuer le député. Par ailleurs, les forces de l’ordre ont demandé au député de les prévenir sur ses prochains déplacements, afin de les sécuriser. Pour rappel, Jilani Hammai bénéficie d’une sécurité autour de son foyer et d’une garde rapprochée qu’il avait demandé d’annuler depuis une période.

En outre, le député indépendant Ali Bennour a reçu des informations provenant des forces de l’ordre avançant que sa vie et celle de sa famille est en danger. L’information a filtré à la suite d’un post publié par sa collègue la députée Hager Ben Cheikh Ahmed, sur son compte Facebook. Dans le même contexte, la députée accuse le député de Hrak Tounes Imed Daimi, d’être dernière les menaces en question, suite à ses propos violents et inadmissibles qui portent sur le démembrement et la pendaison des putschistes et ceux et qui appellent l’armée nationale à lire le communiqué numéro 1.

Notons que les propos violents de Imed Daïmi s’inscrivent dans le cadre d’une réponse à l’appel de Ali Bennour à l’armée pour lire le communiqué numéro 1. Ces menaces viennent rappeler celles de l’année 2013, quand le ministère de l’Intérieur avait assuré la protection de plusieurs députés, journalistes et personnalités publiques contre le terrorisme et la violence.
[raside number= »3″ tag= »terrorisme »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here