Tunisie-FAO: signature de trois projets et d’un accord tripartite

Samir Taieb, ministre de l’Agriculture (à droite) et Michael George Hage, Coordinateur de la FAO pour l’Afrique du nord et Représentant pour la Tunisie.

Samir Taieb, ministre de l’Agriculture, des ressources hydrauliques et de la pêche et Michael George Hage, Coordinateur de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour l’Afrique du Nord et Représentant pour la Tunisie ont signé, aujourd’hui à Tunis, trois projets et un accord tripartite de coopération sud-sud.

A l’issue de ces projets et de cet accord, la FAO renforce son appui technique et poursuit son accompagnement à la Tunisie, et ce, afin d’atteindre des objectifs de développement durables tout en répondant aux priorités du secteur agricole. Dans les activités et programmes qui vont être mis en œuvre,  des secteurs et filières clés comme l’eau, l’irrigation, l’huile d’olive et le développement agricole occupent une place de choix.

Promotion d’une énergie solaire pour l’irrigation

Avec un financement de 276 mille dollars, le premier projet,  qui consiste en la promotion de l’énergie solaire pour l’irrigation, permettra de réduire le coût de l’irrigation et de la rendre plus accessible aux agriculteurs pour qu’ils puissent augmenter leur production agricole et leur productivité.

A travers ce projet, un énorme potentiel sera réalisé et les risques de l’irrigation à énergie solaire seront gérés pour les pays retenus dont la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie. Sachant que la technologie d’irrigation à énergie solaire présente plusieurs avantages par rapport aux systèmes alimentés par des combustibles fossiles.

L’assistance technique qui sera fournie par la FAO au profit de ce projet vise à renforcer les capacités institutionnelles à travers le partage d’expériences existantes pour comprendre comment promouvoir et réguler l’utilisation de cette technologie solaire pour l’irrigation.

Dans ce cadre, le dialogue politique entre les secteurs sera privilégié pour assurer une approche coordonnée, améliorer la gestion des ressources naturelles et encourager une agriculture à faibles émissions et climatiquement intelligente. Egalement, les experts techniques bénéficieront de formations afin de les habiliter à agir en tant que multiplicateurs de connaissances.

Gestion durable de l’eau

Avec un budget de 10 154 mille dollars accordé par l’Agence suédoise de coopération internationale au développement,  le deuxième projet consiste en la productivité et la durabilité de l’eau dans la région Proche-Orient et Afrique du Nord (la Tunisie,  l’Egypte, la  Jordanie, le Liban, le Maroc, l’Algérie, l’Iran et la Palestine)

Il s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Agenda 2030, notamment l’objectif de développement durable relatif à l’efficacité et à la productivité de l’eau.

Ce projet vise à habiliter les pays concernés sur les plans technique, institutionnel et politique à mettre en œuvre leur programme de durabilité de l’eau, de sécurité alimentaire, d’énergie renouvelable et de résilience face aux changements climatiques.

L’impact escompté est de renforcer la sécurité alimentaire par l’augmentation des revenus et de la production, l’utilisation efficace et durable des ressources en eau et la réduction de l’empreinte carbone de l’agriculture.

Stratégie oléicole à l’horizon de 2030

Avec un budget de 300 mille dollars,  le troisième projet sous forme de coopération technique consiste en l’élaboration d’un plan d’investissement et de prospective pour le secteur oléicole.

L’assistance technique, qui sera fournie par la FAO,  permetta d’accompagner le gouvernement tunisien dans le développement d’une prospective et d’une stratégie oléicole à l’horizon de 2030 qui inclut le continuum de la production sur tous les maillons de la chaîne de valeur jusqu’au marché.

Une cartographie et un plan d’extension de l’oliverie seront développés en  tenant compte des potentialités agro-écologiques des zones identifiées pour une meilleure adaptation aux changements climatiques. Un plan d’investissement dans le secteur pour  2020-2025 sera ainsi formulé.

Dans le cadre de ce projet, le centre de formation créé et administré par l’Office national de l’huile sera renforcé, et ce, afin d’améliorer la qualité de l’huile d’olive et de promouvoir le renforcement des capacités en termes de vulgarisation dans le secteur oléicole.

Accord tripartite pour la coopération sud-sud

La signature de cet accord tripartite de coopération est financée par le fonds d’affectation spéciale pour la coopération sud-sud dont l’Accord cadre a été signé entre la FAO et le Maroc en avril 2014.

Suite à cet accord, un plan d’action sera élaboré et mis en œuvre par la FAO, le Maroc et la Tunisie, visant à faire un échange et un partage mutuel de solutions de développement qui permettra à la Tunisie à identifier, élaborer et à mettre en œuvre des activités liées au développement agricole, à l’amélioration de la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté, et ce, à travers la création d’emplois productifs dans l’agriculture.

L’assistance technique qui sera fournie par la FAO concernera la valorisation des produits agricoles, le  développement et la promotion des agropoles, la biotechnologie dans la valorisation des produits agricoles, l’utilisation des énergies renouvelables dans les domaines de la production laitière, la transformation et le conditionnement des produits agricoles.

Dans le cadre de cet accord tripartite,  les capacités locales seront renforcées pour développer des produits de qualité, assurer une valeur ajoutée et garantir la commercialisation, en se référant à l’expérience marocaine dans le développement des produits de montagne.

Par

Publié le 30/03/2018 à 15:39

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin

Send this to a friend