Mongi Rahoui : Youssef Chahed n’a plus le soutien des politiques

Mongi Rahoui
Mongi Rahoui

Le Chef  du gouvernement Youssef Chahed n’a pas mâché ses mots lors de son intervention en ce vendredi 23 mars à l’ARP. Au menu : la lutte contre le terrorisme et la corruption, la maîtrise des équilibres financiers, la justice fiscale et bien d’autres. Face à ce discours, qu’en pense le Front Populaire ?

Rencontré à l’ARP, Mongi Rahoui, président de la commission des Finances à l’ARP et député du Front Populaire, a souligné: « A mon avis, il s’agit d’un discours pour dire qu’il est de retour à Nidaa Tounes et qu’il est l’exécutif du président de la République, Béji Caïd Essebsi ».

Et de poursuivre: « Mais plus encore, ce qui est aussi nouveau c’est que le Chef du gouvernement a voulu rassurer le mouvement Ennahdha du maintien de la tenue des élections municipales« .

« Ce que reproche le Front Populaire au discours de Youssef Chahed, c’est que c’est un discours de promesses« , a-t-il fait savoir. Tout en continuant:  » Alors que les huit décrets n’ont pas encore vu le jour, à titre d’exemple, la ligne du crédit pour les PME (petites-moyennes entreprises), le décret relatif à la création du fonds des garanties en faveur des personnes ayant un revenu instable, le décret relatif à l’emploi des diplômés « .

M. Rahoui a poursuivi: « Un discours relatif à des promesses non tenues. Alors que les indicateurs économiques sont au rouge. Entre un taux d’inflation s’élevant à 7.2%, jamais atteint, un taux d’endettement extérieur à plus de 70% et un niveau de réserve en devises à 76 jours de couverture, un niveau du déficit budgétaire des plus bas et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase en plaçant le classement de la Tunisie dans la liste noire à deux reprises, voilà où nous en sommes aujourd’hui.  La situation est chaotique ».

M. Rahoui a reproché au chef du gouvernement d’être en deçà des attentes des Tunisiens. Tout en déclarant:  » Il se trouve dans une situation où il est dépourvu du soutien des partis politiques« .

Il a conclu: «  Le chef du gouvernement a montré son échec flagrant sur les questions socio-économiques ».

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here