Sahbi Ben Fraj: “Les vrais responsables de cet échec sont Nidaa Tounes et Ennahdha”

Les députés du bloc parlementaire du parti Machrou3 Tounes ont  demandé depuis hier, par une correspondance officielle, l’ouverture d’une enquête officielle sur “l’affaire d’espionnage et d’infiltration des systèmes informatiques de la présidence de la République au ministère de la justice et à la présidence de la république.  


Rencontré lors du meeting organisé par le parti Machrou3 Tounes à l’occasion de 62 ans d’indépendance de la Tunisie, Sahbi Ben Fraj, député du bloc Machrou3 Tounes a souligné que cette affaire n’est  qu’un faux-débat dont le seul objectif est celle de discréditer toute la classe politique. Il déclare: “Qu’il y ait accusation d’espionnage et de corruption masquée sans pour autant qu’il y ait une véritable enquête judiciaire, est décevant”.

Il ajoute: “En tant que députés du bloc parlementaire du parti Machrou3 Tounes, nous avons décidé que ce dossier soit ouvert au public. Si nous n’obtenons aucune réponse, nous porterons plainte au tribunal”.

Le remaniement ministériel

A cette question, M. Ben Fraj a souligné: “Notre vision pour la Tunisie ne se résume pas à un remaniement ministériel. A mon avis les premiers responsables de cet échec gouvernemental sont Nidaa Tounes et Ennahdha. Or faire porter le chapeau à une seule personne est un acte lâche.  Alors que l’échec  est collectif. En somme, il s’agit de toute une équipe gouvernante qui est responsable du blocage économique et social”.

Selon lui, pour dépasser le blocage politique, il faut des réformes en commençant par le changement du code électoral. Il conclut : “Notre position au sein de Machrou3 Tounes est clair. Il faudrait tout réformer et tout modifier selon des règles de stabilité et s’éloigner des calculs politico-politiciens”. 

 

Par

Publié le 17/03/2018 à 21:59

Dans cet article

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin