L’ATI se conforme à la décision de la justice tunisienne

ATI

L’Agence tunisienne  de l’internet (ATI) a affirmé qu’elle a  travaillé sur les applications dangereuses pour les enfants depuis deux ans, dans un communiqué rendu public aujourd’hui, 16 mars.

Ce communiqué a été publié  suite au jugement en référé rendu par le Tribunal de première instance de Sousse le 5 mars  2018, ordonnant à l’Agence Tunisienne d’Internet  ATI – en la personne de son représentant  légal- « de bloquer l’accès aux applications des jeux électroniques  «Blue Whale» et  «Meriem» dans tous les sites web, et de tous les liens de téléchargement accessibles sur  le  réseau Internet tunisien.  L’ATI a affirmé qu’elle s’est conformée à l’ordre judiciaire dans le même communiqué.

L’ATI affirme qu’elle a développé des solutions professionnelles à travers le projet «Ammar Kids » de  blocage,  à la source et sur demande, des divers sites et applications malveillants, et qu’elle  veille aujourd’hui sur la coordination entre les différentes parties concernées afin de fournir ce  service aux différents utilisateurs d’Internet fixe et mobile.

Par ailleurs, l’ATI affirme que ce sujet demeure une  responsabilité sociétale et exige un terrain  consensuel entre les différentes parties concernées, notamment la société civile, le ministère  des Technologies de la communication et de l’Economie numérique, le ministère de la Justice,  le ministère de la Femme, de la famille et de l’enfance et le ministère de l’Education, ainsi que les divers opérateurs de télécommunications et les fournisseurs de services, et ce, dans le cadre  du respect des principes des droits et libertés.

Il est à rappeler que ces jeux proposent des challenges dangereux pour les adolescents  qui mettent en danger leur vie. Malheureusement, ces jeux morbides ont déjà fait un certain nombre de victimes en Tunisie.

Par

Publié le 16/03/2018 à 16:54

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin