BCE : pas d’union nationale sans l’UGTT et l’UTICA

BCE

« Il n’existe pas d’union nationale sans la centrale syndicale (UGTT) et patronale (UTICA) » déclare le Président de la République, Béji Caïd Essebssi, lors de l’ouverture de la troisième  réunion avec les signataires de l’Accord de Carthage, aujourd’hui, 13 mars au palais présidentiel.

La situation économique actuelle nécessite de nouvelles solutions, estime-t-il. C’est pourquoi,  la réunion d’aujourd’hui est une occasion pour mettre les points sur les « i ». Répondant à ceux qui prétendent qu’il a consulté plusieurs parties avant la réunion, il déclare :  « Je suis le premier président élu par le peuple tunisien et je ne mène les négociations que dans un cadre officiel ».

Tout en clarifiant que la Présidence de la République n’exclut aucune partie, il poursuit :  » Certains prétendent que ma tendance à opter pour le consensus à tout prix serait à l’origine de 60% des désastres en Tunisie « . Il a étayé ses propos en suggérant que si les partis politiques pour lesquels il a élargi l’Accord de Carthage se sont  retirés, les meilleurs sont restés», assène-t-il.

Quant à la réunion d’aujourd’hui, il a déclaré que son but est de recueillir de nouvelles propositions vu la situation du pays. Le Président de la République a déclaré que le premier parti qui a répondu à l’appel est Nidaa Tounes suivi du mouvement Ennahdha. «  Toutes les propositions seront étudiées afin d’aboutir à une solution consensuelle », affirme-t-il.

Etaient présents à la réunion Samir Majoul, président de l’UTICA, Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’UGTT, Moez Zghdana, représentant de l’UTAP, Radhia Jerbi, présidente de l’Union nationale des femmes tunisiennes, Rached Ghannouchi, fondateur du mouvement Ennahdha, Hafed Essebsi, directeur exécutif de Nidaa Tounes, Samir Taïeb,  secrétaire général de parti Al-Massar, Kamel Morjane, président du parti Al-Moubadara et Samira Chaouachi de l’Union patriotique libre (UPL).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here