L’UGTT tire à boulets rouges sur trois ministères

ugtt

 Trois ministères devraient changer de locataires, d’après l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) : le ministère du Développement et de la coopération internationale, le ministère du Commerce et le ministère des Technologies et de l’Economie numérique, indique le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Hafedh Hfaiedh, lors de son passage sur les ondes radiophoniques, aujourd’hui, 12 mars.

Hafedh Hfaiedh considère qu’il s’agit d’une évaluation précise  faite à partir du rendement de chacun des ministère  cités. Cette évaluation sera exposées demain, lors de la réunion des signataires de l’Accord de Carthage, fait-il savoir.   Il a rappelé que l’UGTT a accepté de signer  l’Accord de Carthage vu la situation du pays en 2016.

Par ailleurs, le syndicaliste  a considéré que le gouvernement n’a pas avancé dans la réalisation des clauses de l’Accord de Carthage. Dans ce cadre, il a indiqué que la lutte contre la corruption qui est l’un des axes majeurs de l’accord de Carthage   est demeurée tributaire de conditions provisoires, d’après ses dires.

Les dossiers les plus brûlants, telles l’évasion douanière et fiscale et l’économie informelle sont demeurés en rade : «  Nous n’avons pas vu de mesures concrètes pour lutter contre la corruption”, tance le secrétaire général adjoint. Une lutte appropriée contre ces trois maux fournirait une recette additionnelle aux caisses de l’Etat, ajoute-t-il.  Revenant sur le dossier des entreprises publiques, l’intervenant a fait savoir que l’UGTT demeure hostile à leur privatisation.

Par

Publié le 12/03/2018 à 16:40

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin