L’UIB lance la première maison Digitale

La Fondation Solidarité & Innovation by UIB, qui a pour ambition de développer la culture digitale auprès d’une jeune population – petite enfance, pré-adolescence et adolescence – lance, en partenariat avec l’Association ATVESOS, la « Maison Digitale by UIB » dans l’enceinte du SOS Village d’Enfants de Gammarth.

Construire un avenir meilleur pour les enfants, c’est en partie le but de  l’inauguration  de la Maison Digitale by UIB, premier espace numérique de SOS Villages d’enfants. La cérémonie a eu lieu dans l’après midi du jeudi 8 mars 2018 à 17 h à SOS Villages d’Enfants Tunisie à Gammarth, par Kamel Néji, président de la Fondation Solidarité & Innovation by UIB, et Ilhem Bouaziz, présidente de l’association Féminin by UIB.

L’objectif est de faciliter l’intégration des enfants à travers l’usage de l’informatique. Il est clair que le monde d’aujourd’hui avance à grande vitesse.  Les outils numériques sont nécessaires, notamment dans notre quotidien: suivi de la scolarité des enfants, accès à la culture, les loisirs, apprendre les mathématiques, l’histoire, la géographie,  l’ouverture d’esprit.

Lors de l’inauguration de la première maison Digitale by UIB, en partenariat avec l’Association ATVESOS,  Kamel Néji, président de la Fondation Solidarité & Innovation by UIB, a souligné: ” Cette initiative confirme la dimension solidaire de l’UIB et l’engagement de ses collaboratrices et collaborateurs animés par le désir d’entretenir le potentiel et l’énergie des enfants et des jeunes à la fleur de l’âge du SOS Village d’enfants de Gammarth.

Et de poursuivre: “La Fondation Solidarité & Innovation by UIB s’adonne à la culture digitale de manière à les outiller pour relever, demain, les défis sociétaux. Notre fondation a l’audace de se lancer dans une aventure qui n’est pas aisée. Elle apporte sa pierre à l’édifice en termes d’appui psychologique, financier et technique, à l’association ATVESOS. Apporter un rayon de soleil digital à ces enfants et à ces jeunes en pleine adolescence, c’est toute l’ambition qui nous anime”.

En somme, la maîtrise des outils numériques est devenue une étape essentielle de la vie de tous les jours… Ce qui permettra aux enfants de s’épanouir pleinement, les hommes et les femmes de demain, etqui seront des citoyens du monde.

Il est à noter que la Fondation Solidarité & Innovation by UIB  a pour objectif  de démocratiser la culture digitale et de garantir l’égalité des chances à des enfants et à des jeunes adolescents du SOS Village d’enfants de Gammarth. Elle lance, dans ce cadre, son initiative d’accompagnement des enfants et des jeunes « off-line » du SOS Village d’enfants, exposés aujourd’hui à des risques de décrochage social et digital et d’inadaptabilité au monde de demain.

De ce fait, cette initiative a été appuyée, également, par l’association Féminin by UIB et par des ingénieures femmes de l’UIB qui se sont inscrites dans une démarche de marrainage des enfants et des jeunes du village afin de garantir les conditions de succès de leur immersion dans la culture digitale.

Par ailleurs, la Maison Digitale by UIB est un espace aménagé, équipé et géré de manière à permettre l’accès aux outils digitaux selon les différentes tranches d’âge. Elle est dotée d’un espace petite enfance dédié aux plus jeunes pour leur permettre d’explorer le monde digital en équipe avec l’encadrement et sous la supervision des animateurs de SOS Village d’Enfants.  

La salle  digitale comprend une salle de  gaming, de projection et de présentation de tout support numérique dédié aux préadolescents, et ce, à travers l’installation d’applications mobiles éducatives et divertissantes leur permettant d’intégrer le monde digital. La Maison Digitale by UIB est dotée, en outre, d’une salle de formation informatique équipée d’ordinateurs de bureau, d’une imprimante, d’un scanner et de casques réservés aux adolescents pour les inciter à apprendre les ABC de l’informatique, les langages de programmation et à se familiariser avec les nouvelles technologies.

 

Par

Publié le 09/03/2018 à 13:07

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin