L’égalité dans l’héritage : il faut parachever l’œuvre de Bourguiba

égalité L'Economiste Maghrébin

L’égalité dans l’héritage fait polémique. Qu’en pensent ces femmes? 

Essma Ben Hamida, fondatrice d’ENDA, estime que « si nous avons fait de grandes avancées, c’est grâce à l’oeuvre de Bourguiba qui, à mon avis, n’a pas été achevée ». Elle ajoute: « Une société n’est équilibrée que s’il y  a parité des droits. Au-delà des considérations religieuses ». Mme Ben Hamida poursuit: « La société a évolué. La femme partage avec son mari les dépenses de la famille. Elle est aussi responsable que l’homme. Ce ne serait que justice que d’instaurer la parité dans l’héritage. L’époque où les hommes portaient seuls le fardeau des dépenses familiales est bien révolue. »

Evoquant son histoire familiale, elle nous confie: « Mon grand-père a privilégié les garçons. Ma grand-mère avait décidé que ses filles ne termineraient pas leurs études. Je m’attendais à ce que mon grand-père, avocat de profession, partage équitablement entre les garçons et les filles. Ce qu’il n’a pas fait. »

Selon elle, il faut démystifier la législation islamique. Elle ajoute: « L’Islam est une religion juste. La femme travaille autant que l’homme et dans certains cas, elle est la seule à subvenir aux besoins de la famille. »

Par ailleurs, Tatiana Marchand Dellech, Directrice projet et coordinatrice RSE Teleperformance Tunisie, s’est interrogée: « Comment se fait-il que nous n’ayons pas encore en Tunisie l’égalité concernant l’héritage? Soyons sérieux, il n’est pas admissible qu’une femme sous prétexte d’être une femme soit privée de la moitié de l’héritage. »

Elle conclut: « Il est inacceptable qu’une femme sous prétexte d’être femme ou plutôt le sexe faible car c’est cela en définitive pour certains…  soit privé de la moitié de la part de son héritage. Le sexe faible dont on parle est celui qui porte la vie, qui enfante et qui élève et veille sur ses enfants et leur donne tout son amour et pas seulement une moitié ». 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here