La neutralité de l’administration publique sous la loupe!

Municipales

Peut-on parler de la neutralité de l’administration publique à moins de soixante jours des élections municipales ? Comment garantir l’indépendance?

Nadia Zangar, élue du parti Machrou3 Tounes, a fait remarquer que la campagne électorale a commencé depuis déjà un mois ou plus avec une implication totale et inconditionnelle des ministres et des secrétaires généraux  de partis qui sont des commis de l’Etat et qui  sont tenus à la neutralité.

Elle a ajouté: « D’ailleurs, on trouve des cadres de l’administration locale qui se portent candidats  après avoir travaillé leur image auprès des citoyens. Tout comme  on trouve des imams qui figurent dans des listes et même des têtes de liste et pensez-vous qu’ils vont rester neutres lors de leur prêche du vendredi? Lors des dernières élections législatives,  on a demandé que l’administration soit neutre et que le gouvernement le soit aussi pour qu’il n’y ait pas de pressions .On l’a demandé aussi pour ces élections, mais ça ne semble pas être le cas, loin s’en faut. ». 

De son côté, Moez Attia, président de l’Association Kolna Tounes, a souligné que dans le contexte actuel, le gouvernement doit prendre des décisions fermes envers ses ministres, les gouverneurs et les délégués, qui ont contribué à la campagne électorale durant l’exercice de leur fonction, en particulier ceux du parti Nidaa Tounes. « Même si cela reste difficile à prouver que les membres du gouvernement ont usé des moyens des ministères de tutelle, si c’est le cas, ils devraient  se retirer de la campagne électorale ».

Et de conclure : « Et c’est à l’ISIE d’intervenir dans le processus électoral, sachant que 2000 observateurs seront déployés dans l’ensemble du territoire tunisiens ». 

En somme, pour garantir la neutralité des administrations publiques, le gouvernement et l’ISIE doivent prendre des mesures fermes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here