Lotfi Brahem: « L’important c’est de garder la porte du dialogue ouverte »

Après le jour de colère des magistrats et avocats qui ont manifesté devant le Tribunal de Ben Arous  suite aux pressions policières pour libérer des collègues mis en examen, le ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem, s’exprimant sur l’affaire a déclaré qu’une enquête administrative était en cours dont les résultats seront annoncés en temps voulu.”.

Quant aux intimidations de certains sécuritaires vi-à-vis des journalistes, le ministre a affirmé que le ministère travaille là-dessus mais qu’il ne faut pas dramatiser suite à quelques dérapages qui pourraient survenir des deux côtés : “Notre démocratie est encore naissante. Mais le plus important c’est de garder le dialogue”, ajoute-t-il.

Par ailleurs, réagissant à l’invasion du Tribunal de Ben Arous par certains sécuritaires récemment pour obtenir la libération de leurs collègues accusés de tortures, Mohamed Rouissi, secrétaire général du syndicat de la sûreté républicaine, s’est excusé auprès des magistrats du Tribunal de Ben Arous, lors de son intervention sur les plateaux TV déclarant :  » Certaines parties tentent d’aggraver la situation entre l’appareil sécuritaire et judiciaire ». 

Par ailleurs, Anas Hamadi, nouveau président de l’AMT (Association des magistrats) marque son appui  à l’indépendance et à la neutralité de la justice, tout en mentionnant que les derniers incidents ont porté atteinte au prestige de l’Etat.

De son côté, Mohamed Ali Kouki, membre de l’Ordre national des avocats,  n’a pas mâché ses mots, en mettant en garde contre « le retour des anciennes pratiques policières », a-t-il conclu. 

Rappelons que l’AMT a décrété  la journée du jeudi, Ier mars, « jour de colère » dans les tribunaux, les audiences ayant commencé avec deux heures de retard en signe de protestation. Tout en scandant des slogans «  l’indépendance de la justice est une ligne rouge« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here