Mohamed Salah Arfaoui: 40% des objectifs du plan stratégique réalisés

Mohamed Salah Arfaoui, ministre de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, est revenu, hier, sur l’état d’avancement des projets d’infrastructure engagés par le gouvernement.

Il a affirmé, dans ce sens, que son département veille à renforcer le réseau des autoroutes, à raccorder les régions intérieures aux ports, à élargir le réseau des pistes rurales et à développer l’entretien des routes.

A cet égard, M. Arfaoui a indiqué que  les projets d’infrastructure de base sous la supervision de son département, soit environ 3 mille chantiers, mobilisent une enveloppe de 5300 millions de dinars, et que l’année 2018 connaîtra la réalisation de 200 projets.

«Nous disposons actuellement de 500 km d’autoroutes qui sont en cours d’exploitation, soit seulement 2,6% du réseau routier global en Tunisie, des routes nationales d’une longueur de 4700 km et des pistes rurales de 6500 km. Notre but à court et moyen terme est d’étendre les réseaux des autoroutes et des routes rapides pour relier les zones de l’intérieur aux ports et nous avons élaboré une stratégie dans ce sens», a-t-il expliqué.

Mohamed-salah-ArfaouiEt d’ajouter que les travaux du projet qui concerne l’autoroute reliant la ville de  Boussalem (Jendouba) à la frontière algérienne avancent à grands pas. Cette autoroute contribuera, selon ses propos,  au rapprochement de la région aux grands pôles économiques, à l’allègement de la circulation et au renforcement des échanges commerciaux et touristiques avec l’Algérie ainsi que les autres pays du Maghreb.

Revenant sur la liaison de la ville de Tataouine au réseau autoroutier, le ministre a annoncé que l’appel d’offres a été lancé début janvier 2018, pour un coût de 180 millions de dinars. Le démarrage des travaux est fixé pour le mois du juillet prochain.

«Nous prévoyons d’ici 2023 d’atteindre 1060 km d’autoroutes  et 1200 km de routes rapides. A l’horizon de 2030, nous devrions disposer de 2000 km de routes rapides», a estimé le ministre.

D’autre part, il a précisé que le réseau des routes classées en Tunisie a une longueur de 19 650 km, dont 80% sont asphaltées, ajoutant que les routes qui seront aménagées dans le cadre du 13ème Plan, d’une longueur de 325 km, sont celles de Tunis-Jelma, Bousalem- Jendouba et l’autoroute du Kef.

Quant aux routes nationales, elles ont été, selon ses propos, consolidées par l’aménagement de tronçons routiers supplémentaires d’une longueur de 405 km et de routes régionales de 220 km.

S’agissant des pistes rurales, le ministre a déclaré que 4500 km seront réalisées au cours des prochaines années. «En 2018, les études concernant le tiers de ces pistes seront entamées et le démarrage des travaux est prévu pour 2019», a-t-il souligné.

Mohamed Salah Arfaoui a révélé, d’autre part, que l’aménagement des alentours du projet «La porte de la Méditerranée» de la société Sama Dubai aux Berges du Lac, sera réalisé sur une période de 10 ans, moyennant un montant global de 200 millions de dinars. S’ajoutent  à cela la dépollution et la réhabilitation du lac Séjoumi, dont le coût d’aménagement est estimé à 460 millions de dinars.

Dans le domaine de  l’habitat, le ministre a déclaré que le Chef du Gouvernement donnera bientôt le coup d’envoi de la deuxième tranche des projets relatifs aux logements sociaux, soit 4600 logements qui seront répartis sur toutes les régions de la République tunisienne. «Un accord a été signé en juillet 2017 et sera soumis prochainement à l’examen de l’ARP, rappelant que le programme des logements sociaux est destiné aux familles de la classe moyenne dont le revenu oscille entre 4,5 et 10 fois le SMIG».

Au final, Mohamed Salah Arfaoui a révélé que le taux de réalisation du plan stratégique de son département avoisine les 40%. «Nous espérons avoir atteint tous nos objectifs d’ici 2020», conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here