Remaniement ministériel : l’UGTT répond à Youssef Chahed

négociations sociales

«L’Union générale tunisienne du travail (UGTT ) n’aspire pas à s’accaparer les prérogatives du chef du gouvernement», affirme Sami Tahri, porte-parole de la centrale syndicale, aux médias.

Cette déclaration intervient en réponse aux propos du Chef du gouvernement, Youssef Chahed, qui a mis les points sur les « i », lors d’une interview télévisée, en rappelant que le remaniement ministériel relevait de ses prérogatives exclusives et que le besoin ne s’en faisait pas sentir.

Sami Tahri a déclaré que le Chef du gouvernement n’a accordé cet interview que pour répondre à l’UGTT. «Cependant, les Tunisiens n’attendent pas ce genre de déclaration, mais plutôt des actions concrètes et des solutions au déblocage de la situation», affirme-t-il.

Le porte-parole de la centrale ouvrière a fait savoir que « quand elle propose d’injecter du sang neuf au sein des ministères et des institutions de l’Etat, elle ne prétend pas se substituer au chef du gouvernement. Ce n’est pas son rôle. C’est cependant l’avis de l’UGTT et nous ne croyons pas que le Chef du gouvernement veuille nous le confisquer», poursuit-il.

Dans le même cadre, Sami Tahri a indiqué que l’UGTT est l’un des signataires de l’Accord de Carthage et qu’elle est dans son droit de faire une évaluation du travail du gouvernement. «Si le gouvernement actuel ne fait pas une évaluation de son rendement, il sera incapable de continuer à débloquer la situation et travailler sur les priorités», conclut-il.

Notons que le secrétaire général de la centrale syndicale a indiqué, lors de son passage sur les ondes radiophoniques, le 23 février, que le besoin se fait sentir de changer un certain nombre de ministres, suite à l’évaluation de leur rendement à la tête de leur ministère.
[raside number= »3″ tag= »ugtt »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here