Youssef Chahed : « Pas de remaniement ministériel »

Youssef Chahed L'Economiste Maghrébin

Après 17 mois de mandat, le Chef du gouvernement Youssef Chahed a accordé une interview exclusive à la chaîne nationale Al Wataniya 1, en ce dimanche 25 février. Youssef Chahed est revenu sur la lutte contre la corruption, la situation économique et politique du pays, ainsi que sur les élections municipales. 

Soixante minutes ont suffi à faire un tour sur les grandes questions ayant agité la toile ces derniers temps. Le premier volet a porté sur un éventuel remaniement ministériel, sur lequel le chef du gouvernement a démenti toute rumeur le concernant, en affirmant: « Il n’y a et n’y aura pas de remaniement ministériel dans les prochains mois. »

Et de poursuivre: « Si nous sommes dans cette situation, c’est en partie à cause de cette instabilité politique. Cela dit, si tous les neuf mois ou même plus, nous changeons de gouvernement, il ne pourra y avoir que de lourdes conséquences. » Il déclare à cet égard: « La stabilité politique est le levier du succès du processus de la transition démocratique. »

Evoquant le volet économique, M. Chahed a fait savoir qu’un certain nombre d’indicateurs pointent le bon rang en matière de reprise de la croissance. A titre d’exemple, le textile qui serait en hausse de 30% depuis le mois de janvier 2018. Idem pour le secteur du tourisme qui est, lui aussi, en hausse par rapport à 2015. Tout comme il a évoqué que le nombre des chômeurs parmi les diplômés du supérieur a baissé de 1.7%. 

Mais le grand débat de l’entretien a porté sur la lutte contre la corruption. De ce fait, M. Chahed a rappelé que la guerre contre la corruption est un grand combat sans fin et « que les décisions que nous avions prises,  ne sont qu’un  début. D’ailleurs, d’autres dossiers de corruption seront annoncés prochainement, comme le dossier de la Banque franco-tunisienne (BFT) dont personne ne parle aujourd’hui », a-t-il indiqué.

Nidaa Tounes

« Je suis issu du parti Nidaa Tounes et je suis fier de ce qu’il a accompli en si peu de temps depuis sa création, dans l’équilibre du paysage politique », a-t-il souligné. 

Le Chef du gouvernement a rappelé que la CTAF est responsable du classement de la Tunisie dans liste européenne des pays exposés au blanchiment d’argent et du financement du terrorisme. 

Les entreprises publiques 

« Il faut qu’il y ait de grandes réformes au sein des entreprises publiques », a-t-il affirmé. Selon lui, un changement de gouvernance est d’une importance capitale. « Je pense qu’on peut changer les choses en profondeur avec la mise en place d’un business plan, même si la réalité est plus complexe et qu’il faut le faire pour s’en sortir. »

Concernant la tenue des élections municipales, il a rappelé qu’ « il s’agit d’un grand pas vers la démocratie, qui est essentielle comme vecteur de développement », en évoquant la création de 86 nouvelles municipalités, 57 000 nouveaux inscrits dont 29 000 sont des jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here