Comment réinventer l’école de la République?

Ecole de la République

L’éducation est un fait national et nous sommes condamnés à en porter collectivement le fardeau sans discrimination. Cette responsabilité collective envers l’école de la République est particulièrement grande en cette phase historique où l’humanité lutte pour répondre à des défis globaux et où la Nation tunisienne s’efforce d’opérer la transition démocratique de la meilleure façon et avec le moins de dégâts possibles.

La nouvelle école de la République devra notamment pouvoir répondre aux exigences de la révolution en termes de «travail, liberté et dignité nationale». Pour cela, un diagnostic détaillé de la situation actuelle et une réflexion toute aussi programmatique que philosophique s’imposent.

Penser les valeurs et les invariants de l’éducation, face aux grandes ruptures économiques et technologiques qui se profilent et la capacité de l’école tunisienne à renouer avec eux, tout en s’arrimant aux (r)évolutions de son temps, tels sont les défis qui feront l’objet du débat de la rencontre qu’organisent, le 24 février, le Forum de l’Académie Politique, le Cercle Kheireddine et Konrad Adenauer Stiftung.

Au service de l’école de la République

La première conférence sur le thème “Au service de l’école de la République”, sera présentée par M.  Hamadi Ben Jaballah, ancien professeur de philosophie à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Tunis. Le Professeur Ben Jaballah commencera son analyse par une réflexion sur les déterminants politiques, socio-économiques, pédagogiques et philosophiques de l’évolution du système éducatif tunisien. Il s’interrogera ensuite sur la cohérence du système éducatif et sa capacité à stimuler la créativité humaine, l’éducation citoyenne et le renouveau des forces productives. Enfin, M. Ben Jaballah portera son regard sur le contenu de l’acte éducatif, aussi bien au niveau scolaire qu’au niveau de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

L’état de l’école tunisienne

La deuxième intervention sur le thème “L’état de l’école tunisienne : comparaisons internationales et éclairages du programme PISA“, sera présentée par M. Karim Ben Kahla, Professeur des universités en sciences de gestion. Après une brève présentation des grandes tendances de l’évolution de l’école tunisienne, cette intervention s’arrêtera sur les performances du système éducatif tunisien qui se dégagent de l’évaluation PISA.

La troisième intervention sur le thème “les enjeux de l’école d’hier, d’aujourd’hui et de demain“, sera présentée par la professeure Zeineb Ben Ammar Mamlouk. Partant du constat des grandes ruptures qui accompagnent la nouvelle économie, cette présentation défend l’hypothèse selon laquelle il faudrait changer de paradigme pour ne plus essayer de «faire mieux» et commencer à «faire autrement».

Afin de préparer le futur, il importe d’identifier les savoirs nécessaires à la socialisation et à l’exercice d’une citoyenneté consciente, responsable, environnementale, entrepreneuriale, civique, solidaire, pour former des personnes dotées de compétences solides et étendues, en termes d’innovation et de créativité, des personnes aptes à penser «autrement», à vivre autrement, à observer, à analyser de manière critique et à résoudre des problèmes inédits.

Par

Publié le 20/02/2018 à 14:01

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin