Front Populaire: « La coalition au pouvoir, un danger pour la Tunisie »

Un autre coup de gueule du Front Populaire face à la situation actuelle du pays.  “La coalition au pouvoir est  un danger pour la Tunisie”, c’est ce qu’a affirmé le Front populaire à travers son communiqué affirmant que  la situation en Tunisie s’aggrave de jour en jour,  et ce, après l’inclusion de la Tunisie dans la liste noire de l’UE des tiers pays exposés au blanchiment des capitaux et au financement du terrorisme.

En effet, le Front Populaire estime que le classement est la conséquence directe de la corruption qui sévit dans le pays, sans parler de l’évasion fiscale, de la contrebande et du  marché parallèle.

Craignant l’impact désastreux de ce classement sur l’image du pays et sa crédibilité, le Front Populaire pointe la coalition au pouvoir, Nida Tounes et Ennahdha, comme étant »les vrais responsables du paysage malsain qui sévit dans le pays ». 

 A propos de la liberté d’expression qu’il estime en danger, le FP préconise de poursuivre la bataille afin d’aboutir à une démocratie libre et  à consolider cet inestimable acquis de la révolution”, souligne en substance le communiqué.

Cela dit, dans une déclaration récente à l’issue de l’audition des représentants de la Commission des affaires financières (CTAF ) de la BCT et celle de son gouverneur, Mongi Rahoui, président de la commission des Finances à l’ARP et député du Front Populaire,  a haussé le ton face à cette situation en déclarant: « Le gouvernement n’a pas réagi à temps aux correspondances envoyées par la CTAF ni à celles du vis-à-vis du GAFI. Ce qui prouve, une fois de plus, l’absence de volonté du gouvernement dès qu’il s’agit de sujets hautement sensibles et de première importance pour le pays ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here