Ahmed El Karm : la CTAF n’a pas joué son rôle

ahmed el karm - l'économiste maghrébin
Ahmed El Karm, président de l'APBEF

Présent vendredi lors d’une table ronde sur le blacklisting et son impact sur l’entreprise tunisienne, Ahmed El Karm, président de l’Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF), a souligné que la Commission Tunisienne d’Analyse Financière (CTAF) n’a pas joué pleinement son rôle parce qu’elle ne dispose pas des moyens nécessaires et manque aussi de ressources humaines nécessaires.

« Le classement de la Tunisie dans cette liste noire nous interpelle et nous rappelle à l’ordre. L’Union européenne n’a fait que son rôle. La CTAF est formée de bénévoles, ce qui ne garantit pas l’efficacité et l’effectivité. Il faut renforcer la CTAF pour qu’elle puisse sanctionner et lutter contre l’argent en espèces », a-t-il précisé.

Tout commence par l’information

Ahmed El Karm a, à cette occasion, recommandé d’organiser, d’urgence, une campagne nationale pour expliquer aux professions non financières la nature de la réglementation et la technique mise en place sur le blanchiment de capitaux et les sanctions prévues par la loi. Pour lutter contre ce fléau et changer totalement l’image qu’a le monde sur la Tunisie, Ahmed El Karma a appelé à « assécher les sources de l’argent sale et de la corruption et activer la réglementation tunisienne ».

« Il n’est pas normal que notre pays continue à blanchir l’argent sale. Nous ne faisons pas beaucoup de choses pour atteindre des résultats probants. Le marché parallèle constitue la source majeure de nos problèmes et se développe d’une année à une autre. La corruption est dans tous les rouages de l’administration !», regrette Ahmed El Karm.

Lutter contre l’espèce

Les billets de banque ont une durée et il faut les remplacer. Le volume de billets de banque en circulation a presque doublé et il sont passé de 7 milliards de dinars en 2010 à 11 milliards actuellement.

Pour alimenter les ressources des banques en liquidité et ramener vers les banques tous ceux qui ont de l’argent vers le marché officiel et le circuit bancaire avec l’obligation de créditer la contrepartie dans un compte bancaire, Ahmed El Karm a suggéré d’engager rapidement des actions de decashing et qui ramènent les agents économiques à faire plus confiance aux circuits formels et bancaires.

Les infractions soulevées par la CTAF entre 2011 et 2015 par catégorie
Les infractions soulevées par la CTAF entre 2011 et 2015 par catégorie

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here