L’IACE met en garde contre la classification de la Tunisie dans une nouvelle liste noire

liste noire

Si le classement de la Tunisie sur la liste des paradis fiscaux et sur la liste des pays exposés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme est d’ordre qualitatif, le Règlement Général de la Protection des Données (RGPD), qui entrera en vigueur le 25 mai 2018, est d’ordre quantitatif et aura un impact direct sur le secteur bancaire.

Cette nouvelle loi a pour objectifs de renforcer les droits des personnes, la responsabilisation des acteurs traitant des données et de crédibiliser la régulation.

Une note explicative que l’IACE a élaborée et dévoilée aujourd’hui pour mettre en garde contre le risque de référencement de la Tunisie dans une nouvelle liste noire liée à la protection des données. Cette fois, l’impact est sur l’exploitation et non pas sur l’image ou conformité. Le Règlement Général de la Protection des Données est lié aux échanges des informations et aux bases de données et aux différentes structures qui traitent l’information financière.

« Il y a blanchiment de capitaux à l’échelle locale notamment lié à l’évasion fiscale et l’économie informelle. 50% du paiement en cash est requis par l’Etat ! Il faut mettre en place une stratégie de decashing », a affirmé Majdi Hassen, conseiller Exécutif de l’IACE.

Par

Publié le 16/02/2018 à 16:16

Leave a Reply

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin

Send this to a friend