Blacklisting : Faycel Derbel met en cause les professions non-financières

Faycel Derbel

L’Institut Arabe des Chefs d’Entreprise (IACE) s’intéresse à l’impact de la classification de la Tunisie dans la liste des pays exposés au blanchissement de capitaux et le financement du terrorisme sur l’économie tunisienne en général et sur l’entreprise en particulier. C’est pourquoi, l’IACE a organisé aujourd’hui un débat sur l’impact du blacklisting sur l’entreprise tunisienne.

Evoquant les aspects techniques de ce classement, Faycel Derbel, ministre conseiller auprès de la présidence du gouvernement, a souligné que l’Union européenne aurait dû prendre en considération la nouvelle méthodologie dans le classement du GAFI. Toutefois, Faycel Derbel a affirmé que les critères d’effectivité fixés par le GAFI ont beaucoup impacté la décision du parlement européen. « Nous avons les meilleures lois, mais ce sont des lois de façade ! », dixit Faycel Derbel.

Faycel Derbel a pointé la responsabilité des professions non-financières dans l’ajout de la Tunisie à la liste noire de la commission des pays fortement exposés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme. M. Derbel a notamment cité les notaires et conservateurs financiers, les avocats, les experts-comptables, les bijoutiers et la promotion immobilière.

Derbel CTAF« Entre 2011 et 2017, les avocats n’ont fait que cinq déclarations de soupçons. 36% des avocats ne connaissent pas la Commission Tunisienne d’Analyses Financières (CTAF). Les experts-comptables n’identifient pas leurs clients. En 2015, les 6000 bijoutiers de la place ont importé de la Turquie environ 19 tonnes d’or. Entre 2011 et 2013, les prix des logements ont augmenté à un rythme annuel de 13% », précise Faycel Derbel.

Pour lui, les professions non-financières doivent obéir à trois impératifs, à savoir la formation en matière de blanchiment d’argent, les normes professionnelles, et la mise en place d’un système de contrôle interne pour chaque profession pour renforcer le niveau de vigilance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here