Télécommunications : l’INT lance son plan d’action pour l’année 2018

En favorisant une approche transparente et collaborative plus concrète, l’Instance nationale des télécommunications (INT) a dressé son plan d’action pour l’année 2018, qui comporte les différents engagements à mettre en œuvre en continuité avec le travail déjà entrepris et mis en œuvre dans le cadre du plan d’action de l’année précédente.

Le plan d’action 2018 est basé sur 11 axes prioritaires. Il s’agit de la «Protection du consommateur», et ce, à travers le lancement de nouveaux sondages d’opinion pour évaluer le niveau de satisfaction des consommateurs par rapport aux services et technologies mobiles.

Elle lancera, également, une campagne de sensibilisation des consommateurs et entreprendra de nouvelles dispositions pour l’harmonisation des contrats ainsi que des mesures de protection…

Au plan de la «Qualité des services», l’INT continuera à effectuer des mesures d’évaluation de la qualité des services des réseaux mobiles et de la couverture 4G et Internet fixe. A cet égard, un projet d’évaluation de la QoS administrative des réseaux mobiles et fixes sera lancé en 2018.

S’agissant du «Numéro unique des services des urgences», l’instance implémentera un numéro de téléphone unique réservé aux appels urgents et validera dans l’ensemble du territoire tunisien le numéro unique 112 dédié à l’accès aux services des urgences permettant de centraliser tous les appels.

Quant à l’axe relatif au «Développement de nouveaux outils numériques», l’INT mettra en place des plateformes numériques qui serviront à faciliter les échanges avec les opérateurs et assureront un flux d’échange linéaire plus fluide.

Au plan de la «Fiscalité numérique», une étude a été lancée au début de l’année en cours en vue d’examiner l’impact de la fiscalité sur le développement du secteur des télécommunications.

Egalement, l’INT s’est focalisée sur le «Partage des infrastructures», et ce, en fixant des mesures à prendre pour généraliser le haut et le très haut débit à des tarifs abordables.

En ce qui concerne les «Services à valeur ajoutée», l’instance  exploitera les réseaux de télécommunications pour la fourniture de nouveaux services à valeur ajoutée, tels que le paiement mobile et veillera à établir des mécanismes de lutte contre les SMS indésirables à travers le SMS Stop.

Ainsi, le plan d’action est basé sur l’«Analyse du marché». Dans ce cadre, l’INT publiera, au deuxième semestre de 2018, les résultats d’une étude visant à introduire les modifications nécessaires pour garantir la concurrence loyale. Elle compte rompre avec l’ancien modèle de régulation et adopter la régulation adéquate, asymétrique, ex post ou ex ante.

En outre, l’INT organisera la première conférence internationale sur la régulation des communications électroniques les 13 et 14 mars 2018 et qui verra la participation des pays africains et de toutes les parties prenantes du secteur des TICs.

Elle s’engage, aussi, à continuer à développer sa base de données via l’Observatoire national des TICs, permettant de booster la concurrence, en mettant à la disposition de toutes les parties intéressées des indicateurs fiables, combinés et corrélatifs pour finir avec une vision globale du secteur.

Au final, l’instance compte mener une étude technico-économique, afin d’établir des lignes directrices ayant pour but à encadrer la fourniture des services Internet of Things (IoT), tout en favorisant l’émergence de cette technologie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here