Le non-Maghreb est très coûteux

Taieb Baccouche

Le secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe(UMA), Taïeb Baccouche, a affirmé que le coût du non Maghreb est très coûteux, lors d’un atelier spécialisé portant sur le renforcement et le développement du transport terrestre entre les pays de l’UMA, qui se tient les 15 et 16 février.

Le secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) Taïeb Baccouche a affirmé qu’il s’agit d’un atelier mené par le secrétariat de l’UMA, afin d’éclairer les décideurs sur un certain nombre de sujets, notamment le renforcement et le développement du transport terrestre entre les pays de l’UMA.

Le secrétaire général de l’UMA a affirmé qu’il considère que l’infrastructure, notamment les autoroutes et les voies ferrées qui pourraient couvrir tous les pays maghrébins, nécessite une vraie stratégie étant donné qu’elle facilite un transport rapide pour les  voyageurs d’une part et pour les marchandises d’autre part, avec un moindre coût.

Par ailleurs, il ne s’agit pas uniquement d’un travail technique, d’après le secrétaire général de l’UMA.  Il s’agit aussi d’un travail politique qui consiste à convaincre les autorités politiques maghrébines du bien fondé de ce genre d’activité et de la nécessité de s’unir.

Dans le même contexte, il a fait savoir qu’il a été soumis aux décideurs maghrébins des études montrant le coût du non-Maghreb. «Le non-Maghreb est beaucoup plus coûteux qu’on le croit», regrette-t-il. Et d’ajouter que le nombre d’emplois perdus à cause du non Maghreb est estimé à des dizaines de milliers par an.

Sur un autre volet, Taïeb Baccouche a fait savoir que l’UMA œuvre pour assurer la tenue de la septième  réunion du Conseil présidentiel. Dans ce contexte, il a rappelé que la dernière réunion du Conseil s’est tenue en 1994. «Pour nous, c’est inacceptable et nous allons faire de la pression pour que cette réunion se tienne au cours de cette année», dit-il. L’essentiel est de surpasser les différends entre les pays et d’ouvrir les frontières, avance-t-il.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here