Abir Moussi : « Nous nous dirigeons vers le chaos »

Abir Moussi L'Economiste Maghrébin

Abir Moussi, présidente du Parti destourien libre, était invitée sur les ondes radiophoniques pour faire un état des lieux de la situation du pays, après la démission du gouverneur de la Banque centrale et sur les municipales.

Evoquant la question des municipales, elle a déclaré que la participation du parti est un choix stratégique. « Notre objectif est de participer à quelques circonscriptions où nous savons obtenir un bon résultat. Or participer aux élections pour dire qu’on y a participé n’est pas notre but. Dans la conjoncture actuelle, avec un code des collectivités locales encore en cours d’élaboration, il ne devrait pas y avoir d’élections municipales », a-t-elle souligné.

Concernant le volet du rendement du travail gouvernemental, elle a constaté que c’était un échec, pour la simple et bonne raison que la souveraineté de l’Etat s’est affaibli. « Aujourd’hui, nous nous dirigeons vers le chaos », a-t-elle renchéri.

Quant à la démission Chedly Ayari, elle estime qu’il est un bouc émissaire qui sert à camoufler l’échec à gouverner. « Ce qui s’est passé n’étant que le fruit d’un compromis malsain ».

« D’ailleurs, on assiste à une absence de volonté de la part du gouvernement de faire bouger les choses. Et on ne fait que régler les problèmes d’une façon superficielle », a-t-elle poursuivi.

Enfin, « la dissolution du mouvement Ennahdha est plus que nécessaire, car il fait partie des frères musulmans et il n’obéit pas au cahier des charges des partis politiques », conclut-elle.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here