Tourisme : une manne italienne à reconquérir

Tourisme marché italien

La Tunisie participe du 11 au 14 février 2018  à la Bourse internationale du tourisme de Milan (BIT 2018), l’un des salons professionnels les plus importants en Europe et dans le monde.

Une forte participation qui témoigne de la volonté des professionnels tunisiens de reconquérir un marché qui enregistre jusqu’ici l’une des plus fortes baisses de fréquentation sur la Tunisie.

En 2017, le marché italien des voyages a dégagé 37 millions de départs de vacances des Italiens à l’étranger, dont 32 millions au cours de la période estivale, avec une moyenne de dépense de 870 euros par touriste.

De cette manne touristique italienne, la Tunisie n’a drainé, en 2017, que 87 000 touristes italiens, un score jugé décevant au regard de plusieurs facteurs qui militent en faveur d’un flux autrement plus important, dont notamment la proximité, la connexion aérienne et les affinités culturelles qui existent entre les deux pays depuis bien de décennies.

Notons que le nombre de touristes italiens a avoisiné les 254 000 en 2014 et que depuis la chute a été vertigineuse.

Pour la reconquête des parts de marché perdues sur le marché italien, administration et profession ont mis en place une stratégie de relance contre la persistance de l’image dégradée de la destination après les attentats terroristes de 2015, sur la communication de la stabilité sécuritaire, sur l’amélioration de l’environnement et la propreté des cités et sur la qualité des prestations au sein des hôtels.

Il s’agira davantage de restaurer la confiance du client final, de se rapprocher des associations italiennes et d’adopter des mécanismes de soutien au transport aérien au profit des tour-opérateurs italiens opérant sur la destination tunisienne.

De son coté, la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH) va tenter de dissiper des contentieux anciens, opposant certains voyagistes italiens et leurs partenaires tunisiens, en vue de les faire revenir en Tunisie.

Le BIT Milan constitue de ce fait une grande opportunité pour mettre à l’épreuve du terrain la stratégie de relance et de tenter de renouer avec les performances des précédentes années.

Par

Publié le 13/02/2018 à 10:35

L'Economiste Maghrébin & L'Economiste Maghrébin by L'Economiste Maghrébin