Mongi Rahoui: « Le gouvernement n’est pas apte à gouverner »

Mongi Rahoui

Mongi Rahoui, président de la commission des finances à l’ARP et député du Front populaire a dénoncé le laxisme du gouvernement et de son incompétence sur les ondes radiophoniques, ce vendredi, notamment après l’inclusion de la Tunisie dans la liste de l’UE des pays exposés au blanchiment des capitaux et au financement du terrorisme.

Il a déclaré: “ Les ministres ayant déclaré que le chef du gouvernement n’avait pas connaissance de cette liste doivent savoir qu’ils ne sont pas crédibles”.

Et de  poursuivre: “ Personne n’a daigné répondre correctement aux questions. Or ceux qui ont critiqué  la commission tunisienne des analyses financières (CTAF) ont tort parce qu’elle n’a fait qu’alerter sur ce qui pourrait arriver. La preuve, voilà où  nous en sommes aujourd’hui”.

Il ajoute: “Ce n’est pas la CTAF qui est responsable car les mesures, les lois, les mécanismes de contrôle pénal sont du ressort du gouvernement.  Cela ne concerne pas la Banque centrale non plus car ce n’est pas à  la Banque centrale de faire le travail du gouvernement. J’ajouterais que  la responsabilité incombe à 90% au gouvernement”.

 Il poursuit :  Savez-vous en quoi le gouverneur de la Banque centrale a failli, c’est qu’il n’ pas diffusé l’info aux médias, il s’était tu car il respectait les institutions de l’Etat”.   M. Rahoui met au défi le gouvernement de révéler les PV des réunions qu’il a eues avec  le Parlement européen, mais aussi d’évoquer le contenu de la visite d’Emmanuel Macron, si le sujet a été abordé.

 » Révoquer le  gouverneur de la BCT  sera une fois de plus un mauvais signal car la faute est collective. Elle aurait pu être évitée mais à présent le mal est fait. Et chacun doit être responsable. A mon avis,  le chef du gouvernement devrait démissionner de son poste avant de révoquer le gouverneur de la Banque centrale”.

Il ajoute “ Les bailleurs de fonds ou le FMI  savent pertinemment tout ce qui se passe en Tunisie. Les retombées seront lourdes, la dépréciation de notre monnaie va s’aggraver. Ce gouvernement n’est pas apte à gouverner. Aujourd’hui, la Tunisie a besoin plus que  que jamais de redorer son ’image  et non pas de la traîner dans la boue ». Attendons-nous à de graves conséquences », prévient-il  en conclusion.

1 COMMENTAIRE

  1. Monsieur Mongi Rahoui : Vous venez de déclarer que le Gouvernement actuel doit présenter sa démission. Pourquoi ? Pour des faits remontant au Gouvernements 2012/2013 dont votre propre parti faisait équipe ? Passons et admettons, Monsieur le Président de la Commission des Finances de l’ ARP, que ce Gouvernement démissionne et que Vous soyez nommé Chef de Gouvernement à la place du Gouvernement actuel : Que ferez vous pour faire reprendre des couleurs à notre économie et par là même à nos Finances. Tout d’abord, il faut un minimum de 6 mois pour qu’un Gouvernement puisse reprendre et comprendre les dossiers en cours, est ce qu’on a encore du temps à perdre. Allons Très cher Monsieur, arrêtez de faire de la « Boulitique » pour de la « politique » et soyons raisonnable : « la critique est aisée ….. » Pour « Boulitique » voyez l’ancien langage de nos anciens : pomulisme ou mensonges à vous de choisir

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here