Blacklisting : Beni Watani pointe la responsabilité du gouvernement

Saïd Aïdi L Economiste Maghrebin
Beni Watani participera aux prochaines élections

A la suite du classement de la Tunisie dans la liste des pays exposés au blanchiment des capitaux et au financement du terrorisme, Beni Watani a souligné, aujourd’hui, que le gouvernement et le chef du gouvernement assument la responsabilité de l’actuelle crise économique, politique et sociale.

Beni Watani a exhorté le gouvernement à accélérer la révision des politiques énergétiques et industrielles et la réforme de la fiscalité et la nécessité d’évaluer le système de contrôle fiscal pour renforcer la lutte contre la corruption.

Le parti Beni Watani a appelé le gouvernement à prendre, dans l’urgence, des décisions audacieuses pour faire face aux réseaux de la corruption.

Le parti que préside Saïd Aïdi a, dans ce sens,  souligné la nécessité de combler le vide juridique en matière de lutte contre la corruption, le financement du terrorisme et le manque de transparence du registre fiscal.

«Les ressources humaines et techniques du Pôle judiciaire et financier et des différentes institutions publiques de contrôle sont encore faibles», lit-on dans un communiqué de Beni Watani.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here