Taoufik Rajhi: « La sortie du classement se ferait probablement au mois de novembre »

réformes Rajhi finances

Taoufik Rajhi, ministre chargé des Grandes réformes auprès du chef du gouvernement, est revenu sur le classement de la Tunisie sur la liste noire de l’Union européenne des pays exposés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme, sur les ondes radiophoniques. 

Il a indiqué que le classement de la Tunisie sur la liste noire résulte du rapport du Groupe d’action financière (GAFI) sur l’élaboration des normes et la promotion de l’efficace application de mesures législatives, réglementaires et opérationnelles en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Il a rappelé que le GAFI est un organisme d’élaboration des politiques qui s’efforce de susciter la volonté politique nécessaire pour effectuer les réformes législatives et réglementaires dans ces domaines.

M. Rajhi a également ajouté que: « Le GAFI a élaboré une série de recommandations reconnues comme étant la norme internationale en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. La Banque centrale de Tunisie avait demandé par courrier à l’Union européenne des explications quant à la position attribuée à la Tunisie, à savoir sous surveillance ou à haut risque. Mais  la réponse est arrivée au mois de novembre 2017, classant ainsi la Tunisie parmi les pays sous surveillance et demandant un engagement signé du Chef du gouvernement. »

M. Rajhi a ajouté que « la sortie du classement se ferait probablement au mois de Novembre ».

« Même si on peut se rattraper, on reconnait l’échec face à ce classement », conclut-il.

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here