La Tunisie sur la liste noire de l’UE des pays exposés au blanchiment des capitaux

La Tunisie qui vient d’être sortie de la liste noire des paradis fiscaux, il y a moins d’un mois, se retrouve sur  une nouvelle blacklist, relative cette fois aux pays tiers susceptibles d’être fortement exposés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme. Ainsi en a décidé le Parlement européen, aujourd’hui, 7 février.

D’autres pays comme le Sri Lanka et Trinité- et – Tobago figurent dans la liste des pays tiers considérés comme présentant des déficiences stratégiques dans leur régime de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, établies par la Commission européenne.

Toujours selon le communiqué,  pour éviter cette inclusion de la Tunisie sur ladite liste il aurait fallu atteindre 376 voix contre, vu que la plupart des députés européens considèrent que s’agissant d’une démocratie naissante, ce n’est pas mérité, d’autant plus que la liste ne reconnaît pas les récentes mesures adoptées par la Tunisie pour renforcer son système financier contre les activités criminelles. A noter que la Tunisie s’y était engagée lors de la réunion de Saint-Pétersburg le 11  janvier dernier.

La Tunisie a toujours été  un partenaire important de l’Union européenne dans la lutte contre le terrorisme, ainsi que sur la question de la migration avec laquelle elle constitue un acteur important en matière de politique migratoire.

Rappelons que dans une déclaration devant le Parlement lundi 5 février, la commissaire à la justice, aux consommateurs et à l’égalité des genres, Vera Jourova, a décliné la demande de certains députés de retirer immédiatement la Tunisie de la liste. Elle a déclaré que la Commission réévaluerait les progrès du pays « le plus tôt possible » cette année. « Cependant, nous n’en sommes pas encore là ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here