Marouen Falfel: « Les responsables devraient démissionner sans tarder »

Marouen Falfel L'Economiste Maghrébin
Marouen Falfel s'exprime des nouvelles nominations des cadres sécuritaires.

La  Tunisie a été incluse dans la liste noire des pays tiers susceptibles d’être fortement exposés au blanchiment de capitaux et au financement du terrorisme. Ainsi en a décidé le Parlement européen, aujourd’hui, 7 février. Quel sera l’impact sur le plan économique, après un tel vote?

Marouen Falfel membre de la commission des finances du parti Machrou3 Tounes a souligné: « L’ajout de la Tunisie à la liste des pays présentant des défaillances stratégiques en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LCB-FT) aura des conséquences très lourdes sur notre système financier et sur la relance économique tant souhaitée ».

Selon lui, cette inclusion est due au fait que notre système financier n’applique pas correctement  les  obligations de vigilance en matière de LCB-FT. En effet, par la mise en œuvre de mesures de vigilance inadaptées, notre système financier s’est exposé au risque de non détection d’anomalies dans les opérations financières.

Il ajoute: “La responsabilité est une responsabilité collective due à une gouvernance inappropriée. Tout d’abord, il incombe à notre autorité de contrôle prudentiel (la BCT) d’être le premier garant du suivi de l’application de la bonne gestion des risques de BC/FT. De plus, le manque de coordination avec le ministère  des Affaires étrangères pour activer nos réseaux d’amis au niveau de la Commission et le Parlement européen a aggravé notre situation”.  

Et de conclure: “La seule réaction digne de ce nom serait d’identifier les différents responsables et exiger leur démission sans tarder”.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here