Mbarka Brahmi : « Nous en sommes toujours au point mort »

Cinq ans plus tard, commémoration après commémoration de l’assassinat de Chokri Belaïd, où en est-on dans l’évolution de l’enquête?

Mohamed Jemour, secrétaire général adjoint du parti des Patriotes démocrates unifiés (PPDU), réaffirme une fois de plus que le juge d’instruction du bureau n°13 voulait freiner le déroulement de l’enquête, en mettant l’accent sur la disparition de pièces à conviction, comme des expertises.

Il ajoute que les vrais commanditaires courent toujours. « C’est à la justice de se pencher sérieusement sur le dossier, mais je vais me répéter pour la énième fois: la responsabilité morale et politique incombe bien entendu à la Troïka, en particulier au mouvement Ennahdha. Tout comme, nous sommes déterminés à poursuivre notre quête de la vérité sur l’assassinat de Chokri Belaïd », ajoute-t-il.

Tous partent du même constat. « Nous en sommes toujours au point mort », nous affirme Mbarka Brahmi, députée du Front populaire. Selon elle, rien n’a changé et la justice n’est pas en train de faire son travail comme il le faut. Elle ajoute: « Les vrais commanditaires, ce sont les mêmes personnes qui ont laissé s’introduire les armes sur notre territoire, et ce sont les mêmes personnes qui ont envoyé les jeunes tunisiens dans les zones de conflit. »

Par ailleurs, l’avocat Nizar Snoussi, membre du comité de défense de Chokri Belaïd, a souligné lors de la conférence de presse d’aujourd’hui, que des parties sécuritaires ont favorisé l’évasion du chef du groupe  Ansar Al Chariaâ, plus connu sous le nom d’Abou Iyadh. Il a également fait savoir que le Ministère public doit être impartial. « Ce qui n’est pas le cas, la répartition des dossiers d’assassinats politiques entre plusieurs bureaux d’instruction et le refus d’inculper certaines personnes impliquées dans l’assassinat de Chokri Belaïd  montrent des défaillances », a-t-il poursuivi.
Cinq années se sont déjà écoulées jour pour jour, depuis l’assassinat du martyr Chokri Belaïd. Cinq ans et les commanditaires de ce lâche assassinat ne sont pas encore connus. En cette matinée du mardi 6 février, la famille de Chokri, ses amis, ceux qui l’ont côtoyé de près ou de loin étaient au rendez-vous pour dire « on ne t’a jamais oublié, tu demeures à jamais gravé dans nos mémoires et dans nos cœurs ».belaid3

belaid1

belaid10

belaid10

besma

besma4

besma5

brahmi

hamma

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here