Federica Mogherini : « L’Union européenne a tout intérêt à investir en Tunisie »

Khemaies Jhinaoui, ministre des Affaires étrangères, a rencontré lundi à Bruxelles la Haute Représentante/Vice-Présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, en présence du Commissaire européen pour la politique d’élargissement et les négociations d’élargissement, Johannes Hahn.   


Federica Mogherini a déclaré que 2018 ne doit pas être, ne peut pas être, une année comme les autres dans les relations bilatérales entre la Tunisie et l’UE. « La stabilité de la Tunisie et la pleine réalisation de sa transition démocratique sont des intérêts prioritaires pour l’Union européenne », a-t-elle affirmé.

« Nous serons toujours aux côtés de la Tunisie… Il est de l’intérêt de l’Union européenne et de tous les Européens d’investir en Tunisie et de faire en sorte que la transition démocratique du pays connaisse le succès qu’elle mérite », a-t-elle ajouté.

Agir ensemble

La Haute Représentante/Vice-Présidente de la Commission européenne a exprimé la volonté d’agir ensemble, de la Tunisie et de l’Union européenne, pour apporter des réponses concrètes aux attentes du peuple tunisien, et notamment des jeunes, et ce, à travers la mise en œuvre du partenariat pour la jeunesse UE-Tunisie, avec l’augmentation du nombre de bourses d’échange « Erasmus+ » et les projets pour améliorer la formation professionnelle.

Dans ce contexte, Federica Mogherini a fait savoir que la Tunisie et l’Union Européenne vont également poursuivre les négociations des accords sur les questions migratoires et de mobilité. « Nous sommes prêts à ouvrir une réflexion sur des initiatives concrètes et immédiates, comme le soutien à l’innovation et à la création de start-ups », ajoute Federica Mogherini.

Partenariat pour la croissance

La chef de la diplomatie de l’Union européenne a souligné que les progrès dans le processus de transition économique seront un autre enjeu majeur pour 2018. Elle a exprimé le souhait de l’Union européenne de devenir le premier partenaire de la Tunisie dans la transition économique et mettre en œuvre un véritable « partenariat pour la croissance » entre l’Union européenne et la Tunisie.

Cela inclut la mise en œuvre d’initiatives capables d’aider la Tunisie à relever le défi de l’ouverture et de la transformation de son économie, l’Accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) et les mesures qui vont avec, à l’accord « Ciel ouvert », mais également aux nombreuses actions de soutien à l’emploi des jeunes.

Federica Mogherini  a annoncé que le Conseil d’Association pour le dialogue politique annuel aura lieu, comme prévu, en mai et sera l’occasion de définir les priorités du partenariat privilégié pour la période 2018-2020 et surtout de travailler sur des projets concrets pour soutenir la Tunisie et les Tunisiens, et les jeunes Tunisiens particulièrement.

«La Tunisie est également un acteur majeur dans la région, et nous allons continuer à discuter pendant notre déjeuner de travail de la situation régionale, y compris bien sûr de la situation en Libye, sur laquelle nous avons plusieurs fois échangé et travaillé ensemble », conclut Federica Mogherini.

Laisser un commentaire