Marché du travail : l’égalité homme/femme est-elle possible ?

Marché du travail -

Même si la Tunisie a fait des avancées en matière d’égalité homme – femme, le marché du travail reste dominé par la gent masculine et les femmes sont les plus touchées par le chômage et la pauvreté.

Les résultats d’une étude menée par l’association Mena Youth Policy Research Center montrent un écart de participation au marché du travail entre les hommes et les femmes de 0.522. « Un homme a deux fois plus de chances qu’une femme de trouver un emploi ». Le mariage, les enfants et l’analphabétisme sont les principaux obstacles à la participation de la femme au marché du travail.

Les femmes victimes des disparités régionales

Une femme vivant en milieu urbain (29.8%) a plus de chance de trouver du travail que celle qui vit en milieu rural (23.9%). Les hommes ont plus de chance d’avoir un job dans les deux milieux. Cela montre que la discrimination genrée sur le marché du travail s’étend aussi à la discrimination régionale. L’étude a montré également que dans les gouvernorats du Nord-Ouest et Centre-Ouest, les hommes n’arrivent pas à avoir un emploi stable et que les femmes sont dans l’obligation de travailler pour garantir un revenu minimum à l’ensemble de la famille.

Selon une étude réalisée en 2011, de l’Institut national des statistiques (INS), le taux de ruralisation des femmes en Tunisie est estimé à environ 32%. Cela signifie qu’une femme sur trois vit dans les campagnes en Tunisie. Restée dans l’ombre, la femme rurale représente pourtant une partie importante de la société tunisienne moderne et l’obstacle majeur demeure l’accès à l’emploi.

Par ailleurs, un récent rapport du Bureau pour l’Afrique du Nord de l’UNECA (Commission Economique pour l’Afrique) a pointé du doigt l’absence d’une stratégie claire pour l’amélioration des conditions des femmes rurales, mais aussi l’absence d’infrastructures adéquates.

Comment changer la donne?

Pour lutter contre le chômage des femmes, il est aujourd’hui nécessaire d’assurer un taux de couverture égal à la moyenne nationale et développer une stratégie multisectorielle, qui consiste en la mise en place de crèches et jardins d’enfants dans l’ensemble des gouvernorats, afin de garantir un accès homogène et équitable au marché du travail. Pour cela, la bonne gouvernance et l’interaction entre les différents acteurs, associatif, secteur public et privé doivent être mises en exergue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here