Front populaire : faire table rase de toutes les dettes françaises

endettement

Le Bloc parlementaire du Front populaire a appelé la France à effacer les dettes de la Tunisie, à revoir à la hausse le montant des aides pour la Tunisie,  et la mise en place de dispositions  garantissant la liberté de circulation entre les deux pays, dans un communiqué rendu public aujourd’hui, 1er février.  

Le Front populaire a rappelé que  la France entretient une relation de colonisateur vis-à-vis de la Tunisie et ce depuis le 19ème siècle. «  Les intérêts économiques français ont porté atteinte à l’économie tunisienne », soutient le Front populaire qui a rappelé par la même occasion que la Tunisie passe par une période critique au niveau socioéconomique. «  La France qui a toujours soutenu la dictature de Ben Ali se contente  aujourd’hui de dire qu’elle veut aider la Tunisie », étrille le front de la gauche.

De même, le bloc parlementaire considère que la France s’est souvent ingérée dans les affaires internes des pays de la région tout en bafouant le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Le Front populaire considère qu’en effaçant les dettes tunisiennes, la France reconnaît sa dette historique envers la Tunisie et allège la pression des dettes extérieures qui est l’une des raisons du déséquilibre des finances publiques.

La révision à la hausse des aides françaises pour la Tunisie devrait cibler le domaine de l’enseignement supérieur, la recherche scientifique, la santé et la protection de l’environnement, d’après le Front populaire.  Il est à rappeler que le Front populaire a déposé depuis deux ans auprès du bureau de l’Assemblée des représentants du peuple un projet de loi qui porte sur l’audit des dettes odieuses. Pour lui, le peuple tunisien doit connaître toute la vérité sur les dettes de 1987 jusqu’à maintenant. Le Front populaire considère, entre autres, que la dette est un moyen pour exercer la dictature.
[raside number= »3″ tag= »endettement »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here