BH 2016 : au-delà des espérances

banque habitat

La Banque de l’Habitat (BH) a réussi à consolider sa croissance en 2016 avec un résultat net de 92,1 millions de dinars contre 70,6 millions de dinars au titre de 2015 et des prévisions de 78 millions de dinars, enregistrant  une hausse de 30,5% et un taux de réalisation des objectifs de 118%.

Au titre de l’exercice 2016, le résultat brut d’exploitation de la BH a affiché une progression de 17,3% pour s’établir à 192,5 millions de dinars contre des objectifs de 187,5 millions dinars, soit un taux de réalisation de 102,7%.

Ainsi, le Produit Net Bancaire (PNB) de la BH a été estimé à 307,5 millions de dinars et des prévisions de 296,6 millions de dinars, soit une augmentation de 15,4% un taux de réalisation de 105,1%.

Cette hausse du PNB est due essentiellement aux gains générés par les opérations sur portefeuille titres qui ont enregistré un accroissement de  53,6% pour s’élever à 91,2 millions de dinars contre des objectifs fixés a 61,9 millions de dinars.

Quant aux dépôts de la clientèle, la BH a atteint 5,194 milliards de dinars traduisant un flux additionnel de 497,3 millions de dinars (+10,6%) contre des objectifs de 288,1 millions (flux additionnel), soit un taux de réalisation de 172,6%.

Durant le même exercie, la BH a vu ses concours à l’économie en hausse de 14,6% totalisant 7,672 milliards de dinars,  et ce, grâce à l’amélioration des crédits sur ressources propres de 17,4%, la baisse des crédits sur ressources spéciales de 3,4%, et la baisse du portefeuille titres de 6,3%.

En revanche, la  BH a clôturé l’année 2016 avec un volume d’impayés de l’ordre de 220 millions de dinars contre 179,7 millions de dinars au terme de l’exercice 2015, soit en progression de 40 millions de dinars.

Prévisions 2017

Durant l’année 2017, la BH poursuivra la réalisation de son Plan de restructuration et ses objectifs arrêtés dans son Business Plan 2015-2019 seront atteints.

Pour ce faire, la banque compte formaliser des codes, des politiques et des chartes, à savoir la politique de gestion des conflits d’intérêts et celle de formation des membres du Conseil d’administration.

Elle compte, également,  mettre en place un nouvel organigramme et une nouvelle organisation du réseau, lui permettant la gestion transversale des processus, la couverture de toutes ses activités, la maîtrise des risques générés par ses activités ainsi que la prise en charge de tous les niveaux de contrôle.

S’inscrivant dans la définition d’une politique risk-management visant à gérer les risques sur les différents marchés, la BH envisage la mise en œuvre d’une politique de gestion des risques Marché, liquidité et Global de Taux.

A noter que l’année en cours sera marquée par le départ volontaire de la deuxième vague accompagné par le recrutement de jeunes diplômés, et ce, afin d’améliorer les indicateurs sociaux. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here