Gouverneur : poste politique ou haut fonctionnaire ?

Quel type de gouverneur pour la Tunisie : haut fonctionnaire de l’Etat ou politique  ? Le professeur émérite en droit public, Mohamed Salah Ben Aïssa, a essayé de répondre à cette question lors d’une  intervention  dans une rencontre-débat organisée par le Cercle Kheireddine sur «  la question de la décentralisation en Tunisie : démocratie locale ou démantèlement de l’État ? » tenue aujourd’hui, 27 mai à Tunis.

Pour Mohamed Salah Ben Aissa,  « le décret du 21 juin 1956 a proposé une solution à cette problématique en désignant le gouverneur comme étant un simple fonctionnaire », indique-t-il. Cependant, le gouverneur étant le fer de lance de l’Etat pour appliquer sa stratégie dans tout l’espace public de sa compétence, son statut a évolué vers une politisation confirmée par le Congrès de Bizerte de 1964 qui a fait du gouverneur le chef du comité du parti.  » Le poste de gouverneur était devenu éminemment politique et son maintien ou sa révocation dépendait a fortiori des aléas de la politique « , regrette-t-il.

Pour le Professeur Ben Aïssa, cette ambiguïté qui entoure la fonction de gouverneur doit être levée : «  D’un côté, on veut en  faire un haut fonctionnaire et de l’autre, on essaie de l’impliquer dans le jeu politique », s’insurge-t-il. Toutefois, poursuit-il :  » Si  tel était le cas à une certaine époque et jusqu’en 1981  à cause d’un système politique monolithique, dans un contexte pluraliste comme celui d’aujourd’hui, que va-t-on faire d’autant plus que le découpage territorial va devenir un enjeu politique de premier plan ». C’est pourquoi, renchérit-il, « pour protéger le poste de gouverneur des aléas de la vie politique, il est nécessaire de revoir son statut pour qu’il redevienne un haut fonctionnaire au service de l’Etat et du gouvernorat de sa compétence, ni plus ni moins », conclut-il.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here