Tunis : grande mobilisation contre la corruption

corruption Chahed - L'Economiste Maghrébin

La guerre contre la corruption est celle de tous les Tunisiens. La mobilisation générale a vu un grand nombre de citoyens descendre à la Kasbah, dans l’après-midi du vendredi 26 mai, en soutien au gouvernement pour l’inciter à aller de l’avant et à aller jusqu’au bout dans sa lutte contre la corruption.  En tout, ils étaient 3000 manifestants à scander des slogans  tel “Saya9”,  d’ailleurs le plus retenu.

Rencontrée lors de la manifestation, Bochra Bel Haj Hamida, députée indépendante, a souligné que ce n’est qu’un début car la vraie guerre est contre la mafia qui a gangrené  les institutions de l’Etat. Or pour la combattre et  pour gagner il faut  être tous ensemble,  mais surtout un message à certains partis politiques de ne pas faire de surenchère. Elle poursuit: “Si on veut gagner, nous devons montrer que le gouvernement n’est pas seul. D’ailleurs,  j’appelle les juges qui ont milité contre l’ancien régime, de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer une vraie justice indépendante”. manifestation2

De son côté, Olfa soukri, membre de la commission des finances à l’ARP,  a tenu  à être présente, en déclarant: “ Je suis là pour soutenir le gouvernement dans la lutte contre la corruption et surtout contre toute forme d’impunité”.

Par ailleurs, Saâdiya Mosbah, la fondatrice de l’association Mnemty, aurait aimé voir une plus grande et forte mobilisation pour ce grand coup de balai. Elle précise dans ce contexte: “ Cela n’empêche, c’est un bon début. C’est le moment où jamais si on ne le fait pas maintenant, quand est-ce qu’on le fera ?”,  s’interroge-t-elle.manifestation4

Ce sont des citoyens tunisiens qui ont tenu à être présents comme Ali, père de famille, âgé de 39 ans qui déclare :  “Il s’agit d’une bonne initiative du Chef du gouvernement mais si elle est venue en retard, mieux vaut tard que jamais comme on dit, n’est-ce pas ?”.

D’autres personnalités comme Ahmed Souab,  juge près le Tribunal administratif , qui a souligné qu’il s’agit bel et bien d’une guerre légitime et légale. Il précise dans ce contexte: “L’adhésion et le soutien unanime des citoyens  à la démarche de Youssef Chahed  vient en réponse au manque de soutien politique, en l’occurrence des deux piliers des partis de la coalition dont certains de leurs membres feront manifestement les frais de ce grand coup de balai.  Pour parachever la transition démocratique et sauver surtout la transition économique, il faut abattre cette pieuvre qu’est la corruption”.

Habib Kazdaghli, doyen de l’Université de La Manouba, confie : “Tout comme je fais confiance à ce gouvernement, je fais également confiance à la bataille menée contre la corruption. Comme nous avons mené une guerre sans fin contre le terrorisme, il en va de même pour la corruption. Autrement dit, je dirais “el rakh la” car les institutions de l’Etat et l’Etat sont une ligne rouge. Aujourd’hui, il y a un signal fort mais aussi  un message aux gros barons et aux petits barons, de comprendre que la Tunisie n’est pas entre leurs mains et qu’il existe un Etat de droit”. 

Un peu plus loin, Slim, un citoyen, a indiqué que sa présence est spontanée. “Je suis venu pour dire stop à la corruption car en définitive nous  citoyens sommes les victimes de ce marché parallèle et de cette contrebande qui prospère sur notre dos. Aujourd’hui,  il n’ est plus question de revenir en arrière, cette mafia doit être détruite”, conclut-il.saya9

La guerre contre la corruption que le Chef du gouvernement a courageusement déclarée n’en est qu’à ses débuts mais ces prémices sont prometteurs d’un avenir certainement meilleur pour le pays et pour les nouvelles générations. L’Etat a enfin repris le dessus, cet Etat que le fondateur de la Tunisie moderne, le leader HabibBourguiba, a bâti pierre par pierre  et qu’il voulait pérenne. N’a-t-il pas dit un jour à ce propos :  “ Je suis optimiste quand on parle de l’après-Bourguiba. Je crois que j’ai fait  quelque chose de solide, qui tiendra”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here